CINÉMA

« Tirailleurs », un film avec Omar Sy qui met en lumière les soldats sénégalais en 14-18

By  | 

 

« Tirailleurs »

film / drame / historique / guerre

  • 04 janvier 2023 / sortie nationale / de Mathieu Vadepied / par Mathieu Vadepied, Olivier Demangel / avec Omar Sy, Alassane Diong

 

 

« Tirailleurs » : La Grande Guerre

Durant ce que l’on a appelé « La Grande Guerre », 200 000 tirailleurs sénégalais (c’était ainsi qu’on appelait les unités d’infanterie noires même si elles ne provenaient pas forcément du Sénégal) ont combattu sur les champs de bataille français. En Afrique, des hommes étaient enrôlés de force et envoyés combattre les forces allemandes, dans les conditions épouvantables que l’on connaît… Horreur des tranchées, froid, rats, humidité, manque de nourriture, sang… et peur au ventre.

Durant la guerre de 14-18, ce sont environ 30 000 d’entre eux qui perdirent la vie pendant que bon nombre de survivants, tout comme leurs frères d’arme français, se retrouvaient blessés ou invalides…

 

 

« Tirailleurs » : Mise en lumière

Tirailleurs de Mathieu Vadepied (qui a notamment réalisé 15 épisodes de la série En thérapie en 2021 et qui fut le chef op’ sur Intouchables en 2011) est un film dont la sortie est prévue tout début 2023. Ce long-métrage retrace l’histoire de Bakary Diallo (campé par Omar Sy), un Sénégalais qui décide de s’engager volontairement dans l’armée française en 1917 pour retrouver son fils Thierno (joué par Alassane Diong), alors âgé de 17 ans et enrôlé de force dans son pays natal pour rejoindre un bataillon de tirailleurs sénégalais au coeur des froides Ardennes.

 

 

Si nous connaissons bien la triste et terrible histoire des poilus – ces courageux jeunes soldats français de la Seconde Guerre mondiale -, on connaît moins (en France en tout cas) celle de leurs compagnons de bataille qui furent mobilisés de force en Afrique sub-saharienne pour rejoindre le front en métropole. Voilà un film poignant qui évoque (enfin) le triste sort de ces soldats noirs.

Tirailleurs, que les acteurs ont tourné en Peul – une des langues sénégalaises -,  met en lumière le destin d’un père et de son fils qui se retrouvent pris au coeur de la violence de la guerre, l’un essayant d’en extirper son gamin, l’autre trouvant un intérêt dans le combat, comme happé par la guerre… Deux âges, deux perspectives.

© Delphine Goby O’Brien pour Le Mensuel / Photo DR / Article paru dans Le Mensuel n°4378 de janvier 2023

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply