CINÉMA

Brigitte Fossey et Noémie Lefort en interview pour le film « Mon héroïne »

By  | 

 

« Je fonctionne au coup de foudre et Noémie en est un ! » Brigitte Fossey

 

Véritable ode à la vie et hommage aux femmes qui l’ont entourée depuis l’enfance, le tout 1er long-métrage de la réalisatrice Noémie Lefort lui a été inspiré par sa propre histoire. Rêvant de faire un jour du cinéma et de tourner avec Julia Roberts, la jeune Noémie, il y a 20 ans, écrivait un court-métrage sur ce même désir et décidait, sur un coup de tête, de partir aux États-Unis pour le remettre en main propre à la célèbre comédienne… 20 ans plus tard, la boucle est bouclée en tournant à New-York un film sur cette aventure totalement dingue ! 

 

 


 

Brigitte Fossey et Noémie Lefort pour le film « Mon héroïne« 

cinéma / comédie

  • 14 décembre 2022 / dans les salles de cinéma

 

 

 


 

 

Morgane Las Dit Peisson : Un 1er film qui te raconte…

Noémie Lefort : Je pense que chaque 1er film occupe une place à part dans le cœur d’un réalisateur. Mon héroïne est extrêmement précieux pour moi car il fait finalement partie de ma vie depuis 20 ans… J’avais une petite caméra à l’époque où je suis partie – comme mon personnage – à New-York pour rechercher Julia Roberts. En retrouvant ces images, j’ai réalisé à quel point la force de conviction, d’insouciance voire d’inconscience que j’avais était incroyable ! Partir sur un claquement de doigt aux États-Unis comme si cette comédienne internationale n’attendait que moi… C’était dingue ! (rires) Mais sans cette folie, je ne serais certainement pas là aujourd’hui…

 

 

« Apprendre, c’est le secret de l’éternelle jeunesse alors je reste curieuse et ouverte…«  Brigitte Fossey

« Mon héroïne », un coup de cœur…

Brigitte Fossey : Mon héroïne est un film qui donne beaucoup d’oxygène. Je l’aime vraiment. Je pense sincèrement qu’il faut vivre ses rêves jusqu’au bout et c’est ce qu’il dit, c’est même ce qu’il démontre donc je ne peux que l’approuver et l’apprécier…

 

 

Théâtre, cinéma, lecture musicale… Vous êtes toujours aussi passionnée…

Brigitte Fossey : Depuis toujours, j’ai deux passions : jouer et étudier… Peut-être parce que j’ai connu l’école à une époque où l’apprentissage était une aventure excitante et stimulante et où les professeurs avaient le don de transmettre le goût de la vie ! Ça m’est resté. Apprendre, c’est le secret de l’éternelle jeunesse alors je reste curieuse et ouverte… (rires)

Jouer dans un 1er film...

Brigitte Fossey : Mes plus belles rencontres, ce sont les premiers films car c’est comme si on me confiait un bébé en pleine gestation… Quand j’ai rencontré Noémie, « cinéaste en herbe », j’avais devant moi une personne au regard encore émerveillé par le cinéma, quelqu’un qui croyait au métier, qui espérait réussir de tout son cœur et dont toute la vie dépendait de cette 1ère fois… Face à moi, j’avais une jeune femme, pas une réalisatrice. Elle m’a parlé d’elle, de son histoire et j’ai eu envie de l’accompagner. Je choisis toujours mes rôles en fonction bien sûr des sujets, mais ce qui compte le plus, sincèrement, ce sont les gens avec qui je vais travailler. Je fonctionne à l’humain, au coup de foudre et Noémie en est un ! 

 

 

Une rapide apparition…

Brigitte Fossey : C’est comme dans les films américains, il y a des gens qui passent uniquement pour faire des clins d’œil et c’est mon cas ici. Ma présence est un signe qui rappelle un peu l’univers de La boum. Le film de Noémie Lefort est une comédie sur la vitalité des jeunes, leur esprit d’entreprise, leur humour, leur courage, leur persévérance, leur obsession et comme celui de Claude Pinoteau, il donne de l’espoir et de la joie !

 

 

Un 1er tournage fou aux États-Unis…

Noémie Lefort : Il y a 20 ans, je ne doutais pas que j’arriverais à donner mon court-métrage à Julia Roberts et de la même manière, malgré la pandémie et les fermetures des frontières, j’étais certaine que tout se passerait bien pour ce tournage. On a eu moins de temps de préparation et à peine arrivées sur place, avec les filles, il a fallu tourner immédiatement ! Heureusement que je savais exactement ce que je voulais – c’est l’avantage d’avoir imaginé Mon héroïne dans ma tête pendant 20 ans ! (rires) – et que j’avais de super équipes françaises et américaines… Et puis, j’ai pris conscience avec ce 1er long-métrage que s’il est important de tout préparer au maximum, il est tout aussi essentiel d’avoir une capacité d’adaptation car il est rare, au cinéma, que tout se passe exactement comme prévu ! (rires)

 

 

« Je fonctionne énormément aux coups de cœur ! » Noémie Lefort

 

Le choix des comédiennes…

Noémie Lefort : Je fonctionne énormément aux coups de cœur alors j’ai eu besoin de les rencontrer pour leur confier ces rôles si personnels et importants pour moi. Elles m’ont plu tout de suite ! Et alors la grande Brigitte Fossey… C’était un rêve ! Surtout que je n’avais qu’un tout petit rôle à lui proposer alors qu’elle l’accepte, ça tenait du miracle ! (rires) J’ai eu la chance d’avoir une « Poupette » dans mon existence, une grand-mère rock qui m’a appris à sourire à la vie et à me persuader que rien n’était impossible… 

 

 

La boum est mon film doudou, je le regarde au moins une fois par an pour me remonter le moral et je le trouve extrêmement brillant alors quand Brigitte, avec son extraordinaire carrière, accepte de participer à mon film en me disant qu’en plus j’ai quelque chose de Pinoteau, je ne peux qu’être aux anges ! (rires) 

© Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel au Cineum Cannes / Photos Universal France / interview dans Le Mensuel de décembre 2022

1 Comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply