COUPS DE COEUR

Alex Jaffray en interview pour l’expo « Monaco on stage, 100 ans de concerts à Monaco »

By  | 

 

« Ce rôle de commissaire d’exposition est captivant ! » Alex Jaffray

 

Jusqu’à la fin de l’année, la Direction des Affaires Culturelles de Monaco vous invite (gratuitement) à pénétrer son célèbre Sporting par l’entrée des artistes… Imaginée par Alex Jaffray et mise en scène par Rudy Sabounghi, l’exposition immersive Monaco on stage propose – que vous ayez déjà été spectateurs ou non – de (re)vivre 100 ans de concerts monégasques. À travers un parcours allant de la discrète loge du gardien à l’effervescente scène que vous pourrez réellement fouler, vous découvrirez, comme une star, l’envers d’un décor qui fait rêver…

 

 


 

Alex Jaffray pour l’expo « Monaco on stage »

events / expo

  • 15 octobre > 31 décembre 2022 / 13:00 > 19:00 / Monaco / Salle d’Exposition du Quai Antoine Ier / Gratuit

 

 

 


 

 

Morgane Las Dit Peisson : Appelez-moi le commissaire !

Alex Jaffray : Qui l’eut cru ? (rires) C’est la toute première fois qu’on peut m’appeler « Monsieur le commissaire » et ça me fait tout drôle… (rires) Comme toutes les nouvelles expériences, ce rôle de commissaire d’exposition est captivant. C’est une vraie chance que la Direction des Affaires Culturelles de Monaco m’ait confié cette mission et pour être honnête, vu les idées un peu dingues que j’ai parfois apportées, je n’étais pas certain qu’on ne me retire pas le projet ! (rires)

Monter une expo sur 100 ans de concerts à Monaco exige du temps…

Alex Jaffray : J’ai la tête du « branleur magnifique » mais c’est pour mieux tromper l’ennemi ! (rires) J’ai une tendance à beaucoup travailler donc je me doutais en acceptant le projet que je ne pourrais pas m’empêcher d’y consacrer du temps. En revanche, je n’avais en effet pas pris la mesure de toutes les difficultés qu’on peut rencontrer en montant ce type d’expo. De nos jours, on n’accroche plus trois tableaux sur un mur si on veut interpeller le public et c’est d’ailleurs ça qui rend l’exercice si enthousiasmant !

Monaco on stage, c’est un son et lumière…

Alex Jaffray : Je me suis éclaté à imaginer les différents espaces et à rechercher toutes les solutions possibles pour que, par exemple, tous les sons soient parfaitement audibles dans chaque salle sans interférer sur celle d’à côté. Ce travail autour du son a été un défi technique de taille que j’ai adoré relever !

Et visuellement, c’est à Rudy Sabounghi que l’on doit cette magnifique scénographie. Il a réussi à rendre « palpable » et visuel ce qui ne se voit pas :

la musique ! Par des jeux de lumières, des écrans hypnotiques, des murs et des objets que l’on peut vraiment toucher, des scènes que le visiteur a la sensation de surprendre à la dérobée ; on a je crois réussi à faire de cette expo une véritable expérience sensorielle. 

Une expo ludique…

Alex Jaffray : L’histoire à raconter était primordiale si l’on voulait créer une exposition immersive parlant à tout le monde. Je voulais en effet proposer un univers qui soit dans la lignée de ce que je présente sur scène ou dans mes chroniques afin que Monaco on stage soit accessible à toutes les tranches d’âges, à tous les goûts et à tous les niveaux musicaux. C’était aussi essentiel pour moi que pour la Direction des Affaires Culturelles. Il fallait que les visiteurs s’amusent et ne soient pas nécessairement des « connaisseurs » pour pouvoir éprouver du plaisir à se balader au milieu des guitares et des pochettes d’albums ou encore dans les loges et dans la salle disco ! On peut se contenter d’apprécier ce qu’on voit et ce qu’on entend mais on peut aussi avoir envie de se laisser embarquer « dans le vide » pour se laisser surprendre par des créations uniques ou des raretés…

© Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson  pour Le Mensuel / Photos Vincent Calvet / interview dans Le Mensuel de décembre 2022

 

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply