INTERVIEW

Marie-Christine Barrault en interview

By  | 

Si Marie-Christine Barrault a tenu à ouvrir la marche de ce qui devrait devenir un festival récurrent à Agay, ce n’est pas uniquement pour la beauté de ses roches rouges et de sa vue renversante sur la grande bleue… Fidèle à ses passions, à ses valeurs et à ses amis, la comédienne ne pouvait pas refuser un projet se proposant de tout allier en une seule soirée ! Accueillie par son complice Frédéric d’Agay – descendant de Saint-Exupéry -, De la Terre aux étoiles fera la part belle à l’humanité de l’auteur de Terre des hommes, Vol de Nuit, Lettres à sa mère et Lettre à un otage que le succès du Petit Prince a parfois fait oublier…


MARIE-CHRISTINE BARRAULT dans « DE LA TERRE AUX ÉTOILES »

 Lecture de textes d’Antoine de Saint-Exupéry

et improvisations de l’accordéoniste Pascal Contet

À Agay (Saint-Raphaël) le 30 juillet



« Ce qui m’intéresse le plus, c’est l’incarnation du texte… »


Morgane Las Dit Peisson : Vous êtes pas mal occupée en ce moment…

Marie-Christine Barrault : Je dois reconnaître que c’est un petit peu tout le temps comme ça mais c’est ce que j’aime ! (rires) En effet, je reviens tout juste des Etats-Unis où j’ai tourné dans un film assez original sur Marguerite Yourcenar… Il raconte les rapports entre elle et le cinéaste belge André Belvaux qui a adapté L’œuvre au noir, un des plus célèbres romans de l’auteure. Le réalisateur a choisi de traiter les relations épistolaires de ces deux êtres mais aussi les inquiétudes qu’elle éprouvait quant à l’adaptation et au choix des acteurs. On ne connaît pas encore la date de sortie mais j’ai hâte de voir le résultat.

Se voir jouer est curieux…

Je n’aime pas trop me regarder, j’ai un peu de mal avec ça car je ne suis pas très curieuse de ma personne. Le film, en général, va m’intéresser alors je vais fatalement me voir mais j’avoue que c’est sans grand entrain ! (rires) Parfois, on arrive à éprouver une distance telle qu’on ne se reconnaît presque pas et parfois on est surpris en bien mais aussi en mal ! (rires) Le cinéma est une curieuse mayonnaise qui se fait après le tournage, des scènes se coupent, d’autres disparaissent ou s’inversent alors contrairement à la scène, le comédien n’est pas tellement maître du rendu final…

Vous serez à agay cet été…

Je connais bien ce coin du Var pour y être très souvent venue… C’est la terre des d’Agay, les petits neveux de Saint-Exupéry et j’ai connu l’un d’entre eux, Frédéric, grâce à l’association Vol de nuit qui aide les enfants dans le besoin en Argentine. Il m’a très vite proposé d’en être la marraine et il a fini par devenir comme un frère pour moi. 

Et vous allez lire des textes de saint-exupéry dans une lecture-concert…

Avec l’immense accordéoniste qu’est Pascal Contet, on s’engagera sur un véritable dialogue où nous nous donnerons la réplique à travers des notes et des mots. C’est un musicien pour qui j’ai une admiration et une amitié plus grande chaque jour. J’ai fait plusieurs spectacles avec lui mais dans celui-ci, on s’amuse tout particulièrement parce qu’avec son accordéon, il fait tout ce qu’il veut ! Il arrive à nous faire imaginer que l’on est en avion, dans un train ou sous un violent orage, c’est formidable ! (rires)

Il improvise donc vous devez être très à l’écoute…

Oui mais c’est très excitant ! Lui est à l’écoute d’un texte qui est évidemment immuable mais qui n’est jamais interprété pareil puisque je le suis et que lui-même ne joue jamais une véritable partition. Ça exige en effet une complicité, une attention de chaque instant et une véritable soif de liberté !

C’est un exercice auquel vous êtes habituée…

Ça fait une petite vingtaine d’années que je fais des lectures en solitaire ou en musique et bien que j’aime les deux facettes, j’ai une certaine attirance pour le fait d’être accompagnée… Je trouve que les métiers de musicien et de comédien ont beaucoup de similitudes car l’un et l’autre doivent trouver leur rythme, leur voix, leur musicalité… Ce qui m’intéresse le plus, c’est l’incarnation du texte qui est encore plus forte dans ce contexte qu’au théâtre.

Saint-Exupéry…

En dehors de ce qu’il raconte dans ses écrits, Saint-Exupéry a une telle humanité que c’est du pain béni sur scène. Ça s’adresse à tout le monde, ce ne sont jamais des textes élitistes…

© Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson • Photos Georges Epp


Interview parue dans les éditions n°394 #1, #2 et #3 du mois de l’été 2018 • 100 000 ex

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply