Non classé

Shy’m Interview

By  | 
Shy’m

en interview 

shym-ste-maxime  

  

Interview


SHY’M

  

 

« Aujourd’hui, j’arrive à me lâcher sur scène, à m’amuser, alors que c’était impensable il y a quelques années »

 C’est une toute nouvelle Shy’m que vous pourrez découvrir à Ste Maxime. Libérée d’une timidité qui l’immobilisait jusqu’à présent, elle s’assume et profite enfin pleinement du bonheur d’être sur scène…
 

   


Morgane L
 
Votre 4ème album « Caméléon » sortira dans quelques jours, dans quel état d’esprit êtes-vous ?
Shy’m : Je dirais que je suis plutôt impatiente et super excitée ! C’est mon bébé, le projet m’appartient, il n’y a que moi qui connais les titres et j’ai hâte de pouvoir les partager avec tout le monde et d’entendre les critiques.

Il sortira en même temps qu’un coffret intégral qui réunira les 3 premiers albums, pour quelle raison ?
C’est venu du fait qu’il y a le public qui me suit depuis 6 ans mais un autre qui m’a découverte plus récemment et qui n’a pas connu mes premiers albums. C’est une façon de leur faire rattraper le temps perdu. Pour mes fans, par contre, c’est un cadeau que je voulais leur faire. Je voulais qu’ils aient quelque chose de précieux, de collector et d’inédit.

Avec qui a été travaillé ce nouvel album ?
Je l’ai travaillé avec les mêmes personnes qu’il y a 6 ans, K.Maro mon producteur, Louis Côté, mon compositeur mais j’ai aussi fait appel à d’autres personnes pour certaines compositions. Ces personnes m’ont apporté de très beaux titres que j’ai hâte de vous faire découvrir. Malgré ces rencontres, j’ai besoin de me sentir en confiance, en famille lorsque j’enregistre un album.?L’équipe est réduite et pour travailler ce cocon est vital pour moi.

Le choix du premier single « Et alors ! » ?
C’est une bonne question… C’est vrai que dans un album, il y a toujours des titres qu’on aime, des titres  qu’on va imaginer en single… Ce titre-là, c’était l’évidence car au-delà de la mode, j’y parle de liberté.  J’ai été très libre d’aborder les thèmes que je voulais, car j’ai une équipe qui me fait confiance et qui va dans mon sens. Ce titre est vraiment révélateur de l’état d’esprit dans lequel j’étais pour enregistrer cet album.

Du coup, il est un peu différent des 3 premiers… Avec l’expérience, vous osez plus ? La timidité qu’on vous connait s’éfface peu à peu ?
Je crois que je m’assume de plus en plus en tant que femme et forcément l’artiste suit ! (rires) Durant ces sept ans, je ne me suis jamais forcée à faire des choses, à brûler les étapes. Je fais des choses aujourd hui car je me sens prête, ça vient avec la maturité. Ma timidité n’a pas complètement disparu mais aujourd’hui, j’arrive à me lâcher sur scène, à m’amuser, alors que c’était impensable il y a quelques années, maintenant elle s’est plus transformée en force qu’en faiblesse.

Vous avez fait votre 1er concert après 7 ans de carrière, c’est surprenant
À cause de ma timidité, je n’aurais pas pu commencer plus tôt… Le 1er concert que j’ai fait avec K.Maro m’a rendue tellement malade que j’ai dû faire une piqûre de cortisone ! (rires) Je n’ai pas pris de plaisir donc il a fallu prendre du temps, attendre que je sois prête. Quand on m’a annoncé que j’allais faire la 1ère partie de Christophe Maé, j’en ai eu les larmes aux yeux ! J’étais honorée d’un côté et de l’autre je flippais… Mais cette 1ère partie m’a donné le déclic qu’il me fallait pour partir dans l’aventure, seule…

On va vous retrouver à Sainte-Maxime en juillet, quel univers allons-nous découvrir sur scène ?
J’aime l’aspect « spectacle » alors sur scène, après cette longue attente, je me fais plaisir avec de nombreux changements de décors et de magnifiques costumes !
  

   
 Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel
www.le-mensuel.fr

Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply