COUPS DE COEUR

#jesorsdechezMoi • miroir, mon beau miroir…

By  | 

miroir, mon beau miroir…

À l’origine miroir de notre passé, le musée a parfois donné la sensation à certains de n’être qu’un vieux grenier où l’on « entassait » des vieilleries… Image certes plutôt injuste et exagérée mais qui a témoigné d’un besoin de renouvellement du genre. Et si faire peau neuve n’est pas chose facile après des siècles d’habitudes, le musée a réussi ces dernières années à s’offrir un retour aux sources qui, tout naturellement, l’a amené à se moderniser. Car bien que l’on ait été habitué aux expositions de collections depuis la Renaissance, l’origine du musée était tout autre. Vers 280 av. J.-C en Egypte, le roi fit construire dans son palais un véritable lieu de recherche avec observatoire, bibliothèque, jardins botaniques et zoologiques afin que celui-ci soit au coeur de son temps, voire peut-être même en avance sur lui…

 

Musée national Fernand Léger • Biot / 06

Même si l’artiste n’a pas eu le privilège de vivre dans la propriété qu’il s’était offerte à Biot avant de décéder en 1955, son oeuvre, elle, y aura élu domicile grâce à la volonté de Nadia Léger – sa veuve – et de Georges Bauquier, son assistant et ami venu s’établir et mourir à Callian (83)… Dans ce mas Saint-André où le peintre et sculpteur (et tellement plus en réalité) avait projeté d’installer ses sculptures polychromes en céramique vit donc aujourd’hui la plus importante collection d’oeuvres de Fernand Léger ! À travers céramiques, dessins, bronzes, peintures ou encore tapisseries, vous lèverez le voile sur la vie de cet avant-gardiste et sur toutes ses nombreuses périodes de création qui l’ont mené à créer un cubisme qui lui est propre…

Jusqu’au 16 novembre, vous pourrez admirer une toute nouvelle exposition intitulée Gilbert & George. Images d’utopies,  consacrée au couple d’artistes plasticiens britanniques

Musée national Fernand Léger

m

Le Musée Escoffier de l’Art Culinaire • Villeneuve-Loubet / 06

Bien que la gastronomie française soit inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, le musée privé consacré à Auguste Escoffier est l’unique musée culinaire existant dans notre pays ! Installé dans la maison natale de celui que l’on considère comme le père de la cuisine moderne et le co-créateur – avec César Ritz – des bases de l’hôtellerie de luxe, il se développe sur 300m2 pour dérouler sous vos yeux l’évolution de cet Art passé maître aujourd’hui dans de nombreuses émissions télé !

m

Musée de la mine de Cap Garonne • Le Pradet / 83

En rentrant dans le Musée de la mine de Cap Garonne, vous aurez la garantie de vous instruire car toutes les visites sont guidées ! Adieu donc interrogations sans réponse et observations dubitatives auxquelles on est souvent confronté quand on erre seul dans un musée ! Situé au sommet du Cap Garonne, offrant une vue à couper le souffle sur la rade de Toulon et les îles d’Hyères, cette ancienne mine est l’une des 5 plus belles au monde ! Vous pourrez randonner au coeur du massif forestier, respirer l’air pur et, évidemment, découvrir le quotidien des mineurs au sein de ces mines de cuivre qui, après en avoir été dépourvu, ont été, pendant 23 ans, une champignonnière.

Pensez, même en plein été à vous couvrir car la température n’y est que de 14 à 15°C !

Musée de la mine de Cap Garonne

m

Musée Louis de Funès • Saint-Raphaël / 83

Véritable monument à lui tout seul, Louis de Funès méritait bien qu’on lui érige un musée ! Situé en plein coeur de Saint-Raphaël la balnéaire, celui-ci propose à ses visiteurs une balade ludique, interactive, sonore, immersive et visuelle bien sûr ! Car chez le comédien, ou plus exactement, chez le « clown » qu’il s’était audacieusement façonné, aucun geste ni aucune mimique n’était sans intérêt. Entre extraits de l’acteur survolté et confessions de l’homme discret, vous découvrirez enfin qui il était…

Musée Louis de Funès

m

Musée des Gueules Rouges • Tourves / 83

On appréhende parfois de s’ennuyer dans les musées  – peut-être est-ce dû à des souvenirs de sorties scolaires un peu ratées – alors ceux-là rivalisent, depuis quelques années, d’imagination pour attirer en leur sein des visiteurs de tout âge et faire en sorte qu’ils ne trainent pas des pieds tout au long de la visite ! Exit donc le temps des musées ultra silencieux où quelques oeuvres ou objets étaient exposés avec de simples petites pancartes très sommaires et place à l’interaction ! Le nouveau Musée des Gueules Rouges de plus de 1300m2 n’a pas échappé à la règle pour le plus grand bonheur de tous ceux qui découvrent, à travers un périple ludique, l’histoire de cette mine de bauxite. Minerai très présent dans le Centre-Var et dont l’extraction a débuté à la fin du XIXème, la bauxite a attiré toutes les convoitises pour l’aluminium qu’elle contenait. Descendez au fond de la mine pour imaginer la vie qu’avaient ces mineurs dont le visage était perpétuellement recouvert de poussière rouge de bauxite !

m

Château de la Napoule – Musée Henry Clews • Mandelieu-La Napoule / 06

Immanquable, le Château de la Napoule semble se dresser face à la mer comme pour accueillir les voyageurs plus que pour s’en protéger ! Édifié au Moyen Âge par la famille de Villeneuve sur des forteresses plusieurs fois détruites, le Château, dans la version qu’on lui connaît aujourd’hui, est le fruit d’une restauration entreprise dès l’acquisition de la ruine en 1918 par un couple d’artistes et mécènes américains, Marie et Henry Clews. 20 ans de travaux auront été nécessaires pour arriver à un tel résultat ! Dans le jardin – labellisé « remarquable » d’étranges créatures loufoques sculptées dans la pierre rouge de l’Estérel par Henry Clews vous accompagneront tout au long d’une visite que vous pourrez poursuivre au restaurant et salon de thé surplombant la mer ! Attention celui-ci n’est ouvert qu’en journée…

Château de la Napoule – Musée Henry Clews

m

Musée de Préhistoire des gorges du Verdon • Quinson / 04

Musée départemental labellisé musée de France, le Musée de Préhistoire des gorges du Verdon n’a pas fait que s’installer dans le Verdon. Il y présente en effet toute une collection de pièces archéologiques issues de ce territoire qui, pendant un peu plus d’un demi-siècle, a été passé scupuleusement à la loupe !  Pas moins de 60 sites sur les rives du Verdon ont fait l’objet de fouilles  par des archéologues certainement aux anges d’avoir pu y faire autant de trouvailles… Dès l’entrée du musée, dans le gigantesque atrium, le résultat est saisissant : un mammouth venu d’un autre temps s’expose fièrement sous nos yeux !

Et ne croyez pas qu’il s’agit là d’un coup de chance puisqu’il est loin d’être seul… Un tigre à dents de sabre, un rhinocéros laineux, un mégacéros ou encore un renne eux aussi préhistoriques attendent que vous veniez vous émerveiller devant eux.  Le reste du musée est découpé en 19 salles qui retracent chronologiquement toutes les étapes de ces périodes préhistoriques que l’on a survolées à l’école et, si la grotte de la Baume Bonne y est éminemment reconstituée en images de synthèse, vous pourrez également vous offrir une petite randonnée guidée qui vous conduira à elle et à la reconstitution – en réel cette fois-ci – des habitats de nos ancêtres !   

Musée de Préhistoire des gorges du Verdon

Comme un fait exprès !

La Journée de la Préhistoire a lieu chaque année le 3ème week end de juillet et propose de visiter la Grotte préhistorique de la Baume Bonne par bateaux et de découvrir la taille d’outils en silex, la fabrication de feu sans allumette ou encore le tir à l’arc !

m

Le Musée de la gendarmerie et du cinéma • Saint-Tropez / 83

Si Louis de Funès et son fameux Gendarme à Saint-Tropez n’avait pas existé, il aurait été plus que surprenant de voir un musée s’intéresser tant à l’une des forces armées françaises qu’au cinéma ! Véritable gendarmerie dans laquelle ont exercé de véritables brigades entre 1879 et 2003, la bâtisse – devenue musée en 2016 – attire désormais des milliers de visiteurs chaque année ! Certes la popularité de Louis de Funès n’y est pas étrangère mais ce n’est pas (que) lui la star du lieu ! Les 3 étages proposent 3 thématiques différentes : l’histoire de la gendarmerie tropézienne, celle de la série des célèbres films et celle de l’histoire d’amour entre le cinéma et l’ancien petit village de pêcheurs…

m

©Morgane Las Dit Peisson & Delphine Goby O’Brien pour #jesorsdechezMoi par Le Mensuel

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply