INTERVIEW

Interview vidéo de Jules Vallauri et Camille Bouge pour Tourrettes sous les étoiles dans Le Mensuel en 2013

By  | 

Tourrettes sous les Étoiles

en interview 

tourrettes-sous-les-etoiles-interview-2013nb  

  

 

TOURRETTES SOUS LES ÉTOILES

 

 Interview de Jules Vallauricréateur du projet & Camille Bouge, maire de Tourrettes (Var)
 

   

« Il ne s’agira pas d’un spectacle assis comme on a l’habitude d’en voir

mais un spectacle «déambulatoire» dans lequel il y aura une interaction avec le public, un véritable échange. »
 

Pour cette première édition du festival Tourrettes sous les étoiles, tous les talents et les bonnes volontés ont été réquisitionnés !
Jusqu’aux acteurs issus de la région que le créateur, Jules Vallauri a souhaité regrouper alors que pour des raisons d’organisation, il aurait été bien plus aisé pour lui de débarquer au dernier moment avec une troupe tout droit venue de Paris. À travers ce petit échange, vous découvrirez toute la grandeur de ce sublime projet en son et lumière…

{youtube width= »810″ height= »480″}k_bjLyYzJyU{/youtube}

tourrettes-sous-les-etoiles-2013Morgane L. : Comment est née l’idée d’un tel festival à Tourrettes ?
Camille Bouge : Dans un journal, j’ai lu un article qui parlait du village de Montauroux et d’une manifestation dont l’auteur était Jules Vallauri, un tourrettan. Alors on s’est lancé par curiosité dans une recherche pour découvrir qui il était et on l’a retrouvé… À Paris où il vit désormais mais c’est un garçon charmant ! On s’est donc rencontré pour discuter. L’idée était de valoriser une histoire tourrettane tout en lui laissant une liberté absolue dont il compte bien se servir…

À quoi ressemblera « Tourrettes sous les étoiles » ?
Jules Vallauri : Il s’agit d’un son et lumière dont nous allons inaugurer la première édition cette année, une édition qui s’articulera autour du village de Tourrettes et plus précisément de son château, le Château du Puy.

Quelle histoire a été choisie ?
Camille : On doit romancer la vie du Général Jacques Alexandre Fabre, créateur du magnifique château que l’on voit en arrière plan.

Jules : Dans la vraie Histoire, ce Général est parti en Russie et lorsqu’il est revenu à Tourrettes, il a décidé de construire le Château du Puy. Parti de là, j’ai décidé d’en faire une histoire totalement romancée. J’ai ajouté un personnage qui a réellement existé, Napoléon, qui va mandater secrètement le Général Fabre pour récupérer des plans à l’insu du Tsar Alexandre Ieret cette mission sera un parcours initiatique que l’on vivra en cheminant dans le village. Dans ce parcours, il y aura de nombreuses rencontres, notamment celle d’une jeune princesse dont il tombera amoureux fou.

Comment s’organisera ce spectacle ?
Jules : Il ne s’agira pas d’un spectacle assis comme on a l’habitude d’en voir mais un spectacle «déambulatoire» dans lequel il y aura une interaction avec le public, un véritable échange.

Y’a-t-il des contraintes techniques particulières ?
Camille : Oui, nous allons devoir bloquer le village toute la journée du 2 août prochain afin que les visiteurs, les spectateurs et les acteurs puissent déambuler dans la fresque historique que Jules a imaginée.

Qu’est-ce qui vous a poussé à accepter cette
proposition ?
Jules : Nous sommes dans une région et un village magnifiques et j’ai malheureusement remarqué que les gens avaient une tendance à déserter au profit d’endroits plus accessibles et plus vivants. Faire un son et lumière, c’est mettre en lumière donc mettre en valeur ce village d’un point de vue à la fois historique et culturel puisque nous mettrons autant en valeur les lieux chargés d’Histoire comme la Place de l’Horloge ou l’Eglise, que ceux, plus récents, comme les ateliers d’art qui font revivre notre village.

Ce festival est-il une création uniqueou prévoyez-vous déjà d’autres choses pour l’année prochaine ?
Camille : C’est effectivement une démarche dans le temps. Il ne s’agit pas d’une opération one shoot puisque que nous nous sommes tous engagés pour au moins cinq ans à le pérenniser. Donc nous ne sommes qu’à la toute première étape de ce quinquennat culturel… (rires)



Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson
Montage vidéo réalisé par Aurélien Didelot
Interview parue dans l’édition n°339 de Juillet / Août 2013

Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply