INTERVIEW

Interview de Mathieu Madénian pour Le Mensuel en 2013

By  | 

Mathieu Madénian

en interview 

mathieu-madenian-interview-2013-nb  

  

 


MATHIEU MADÉNIAN

 

 

  
« Sur scène je parle de tout et j’assume mes propos à 100%.

Les gens adhèrent ou n’adhèrent pas, ça c’est autre chose, mais moi, je m’autorise tout ! »

 

Mathieu Madénian fait partie de cette nouvelle génération d’humoristes qui, avant de débarquer seul sur scène pour affronter un public de plus en plus exigeant, est passé par de nombreuses étapes. De la voix-off de la série Un gars, une fille » en passant par Rire et Chansons et Vivement Dimanche après être devenu avocat à seulement 25 ans, ce touche à tout n’a su résister à l’appel de la scène, et à celui de l’écriture. Quand on sait que sa spécialité était la criminologie, on comprend mieux pourquoi il a décidé de tout plaquer pour se consacrer corps et âme à la comédie sous toutes ses formes. Et comme angle d’attaque, il a choisi la vie en général et c’est peut-être là que ce cache toute la complexité de son exercice.
Ça va des gens qui l’entourent aux choses qu’il observe,
ce qu’il entend, ce qu’il ressent… Son spectacle, c’est son regard sur la religion,
sur les personnalités qui
peuplent notre quotidien et l’actualité en général bien évidemment !

{youtube width= »810″ height= »480″}tQLyTLlfwjo{/youtube}

mathieu-madenian-interviewMorgane L. : Tu es à l’affiche du festival Performance d’Acteur qui se déroule à Cannes pour la 34ème année, c’est un plaisir supplémentaire à celui de jouer ton one-man-show ?
Mathieu Madénian : Oui, c’est vraiment génial car ce festival est très réputé dans le monde de l’humour alors il ne faut pas se mentir, ça ajoute une petite touche plutôt agréable et gratifiant lorsque l’on est en tournée. Ça apporte un petit truc en plus même si ça ne change rien à mon jeu évidemment. Et en plus, le beau temps est là ! Enfin presque, enfin peut-être… (rires)

Tu es passé il y a quelques mois à peine par Nice et Mandelieu, ton spectacle a-t-il changé, évolué en fonction de l’actualité ?
Oui, bien sûr ! Il a énormément changé à cause (ou grâce) à l’actu qui en est, comme son l’indique, quelque chose en perpétuel mouvement. Mais tout, dans l’ensemble, joue sur le spectacle… Mon humeur, le public mais également les lieux où l’on vient jouer et auxquels on s’adapte régulièrement.

L’actualité est plutôt foisonnante en ce moment pour un humoriste qui dévore les faits de société non ? Entre le mariage pour tous et les manifestations qui l’accompagnent, l’affaire Cahuzac, le meurtre à la machette à Londres… C’est tout ça qui t’apporte de la matière dans ce spectacle ?
Oui, bien sûr, ça joue énormément ! Même si dans la vie de tous les jours, ça ne nous amuse pas vraiment, sur scène, ça nous donne une source incroyable d’inspiration ! C’est difficile de tenir le rythme dans ce genre d’humour car ça t’oblige à constamment t’informer, à suivre réellement l’actualité, alors il faut profondément aimer ça. Et moi c’est ce qui m’intéresse, me passionne car si tu désires parler de ce qu’il se passe dans la vie des gens, tu es bien obligé de leur parler de leur quotidien et donc de la société dans laquelle ils évoluent. Le mariage pour tous par exemple, est vraiment le reflet d’une société qui va profondément mal ! Personnellement, je suis pour le mariage pour tous et je trouverais beaucoup plus logique que les familles descendent dans la rue pour manifester contre le divorce !

Tu t’interdis certaines choses sur scène ?
Non, sur scène je parle de tout et j’assume mes propos à 100% car ils font partie de ma démarche humoristique. Après, les gens adhèrent ou n’adhèrent pas, ça c’est autre chose, mais moi, je m’autorise tout ! (rires)

Le Maire de ton village natal a porté plainte contre toi à cause de l’un de tes sketchs, ce n’est pas un peu exagéré ?
Je crois surtout que le Maire de Saleilles doit faire sa publicité à l’approche des municipales de 2014 ! (rires) Dans un sketch, j’ai fait un clin d’oeil à ce village que j’aime en balançant des vannes, je pensais que ça ferait rire les habitants… Ça en a d’ailleurs amusé la majorité ! Je passe mes vacances là-bas, j’aime cet endroit et je n’ai fait ça que pour rire. Ça aurait pu être n’importe quel autre village puisque je n’ai fait que parlé de choses qui n’existent même pas à Saleilles comme le centre de thalasso. C’était ridicule de sa part de réagir ainsi mais ça m’a tout de même un peu
perturbé. Mes parents vivent toujours là-bas et ils ont été un peu gênés par cette histoire… C’est ça qui m’a poussé à m’excuser.

Jusqu’à quand joueras-tu ce spectacle ?
Jusqu’en 2014 ! Après, on sera sur un autre one-man. Il nous reste un an pour le préparer et en septembre 2014, on retournera à Paris avec. Ce sera un spectacle sur toutes les choses qui me sont arrivées depuis mon arrivée à Paris. Il devrait être plus mature… (rires)



Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson
Interview parue dans l’édition n°338 de Juin 2013

Dates de tournée ici

Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply