Non classé

Interview de Jil Aigrot « Edith »

By  | 

Jil Aigrot

en interview  vidéo

edith-piaf-spectacle-jil-aigrot-la-mome-cotillard  

  

 

Jil AIGROT

 
Dans le spectacle musical EDITH

 


« J’ai admis que je ne devais plus continuer à éloigner Edith Piaf de ma vie »

C’est au Midem que nous avons eu la chance de rencontrer la digne héritière de l’irremplaçable Edith Piaf !
Voix officielle dans le fameux film « La Môme » avec Marion Cotillard, Jil Aigrot fera revivre à
la fois physiquement et vocalement la plus célèbre chanteuse française au monde, sur scène cette fois-ci, à l’occasion d’une longue tournée intitulée sobrement « Edith »…
 

 
 
{youtube width= »810″ height= »480″}QAMW08Jz85s{/youtube}


edith
Morgane L :
Qui se cache derrière le personnage d’Edith Piaf ?
Jil Aigrot : J’ai toujours vécu à Cannes et ai fait pas mal de choses avant de me consacrer
exclusivement, en 2005, à cette artiste. À cette époque-là, j’ai en effet eu l’immense privilège d’être choisie par Olivier Dahan pour être la voix officielle d’Edith Piaf dans son film qui a connu un succès mondial, « La Môme ». Depuis, elle vit avec moi, et elle m’emmène dans le monde entier !

Vous avez toujours eu Edith en vous ?
En réalité, oui… À une période j’ai essayé d’être moimême, j’ai fait plein de choses en dehors d’Edith Piaf pour ne pas être une deuxième Edith Piaf… J’avais ma vie d’artiste à vivre et j’avais des envies. C’est pour ça que je me suis lancée dans le chant lyrique, l’opérette, j’ai fait du jazz, du théâtre… J’ai touché à presque tous les genres musicaux sauf le rap mais on ne sait jamais, ça peut venir ! (rires)
Et après toutes ces expériences, en 2005, j’ai admis que je ne devais plus continuer à éloigner Edith Piaf de ma vie et le destin a voulu que l’on vienne me chercher pour faire « La Môme ».

Comment travaille-t-on un doublage la 1ère fois ?
Je ne savais pas tout comment on devait travailler ! (rires) J’ai rencontré Marion Cotillard dans la semaine qui a suivie mon casting et on a travaillé en studio puisque les enregistrements ont été faits avant le film. Pour m’aider et me guider, elle se tenait devant moi et faisait des gestes. Je n’avais aucune matière visuelle, le film n’était pas encore tourné. J’avais juste le scénario de « La Môme »… On m’a demandé d’oublier tout ce que je savais faire, de recommencer à zéro et d’essayer de me rapprocher au plus près d’Edith Piaf et tout particulièrement de ce qu’elle était quand elle avait vingt ans ! Ce n’était pas évident ! J’ai travaillé avec Marion, c’est elle qui m’a dirigée. Olivier Dahan m’a dit qu’il n’avait rien à redire sur ma voix et que je devait me faire exclusivement guider par Marion qui allait devenir la représentation charnelle de ma voix.

Après cette aventure, vous vous lancez dans une nouvelle épopée avec le spectacle « Edith »…
C’est un projet un peu difficile à définir. « Edith », ce n’est pas une comédie musicale parce qu’il n’y aura pas de danseurs, il n’y aura pas plusieurs chanteurs, il n’y aura que moi, accompagnée de quatre musiciens. Ça ne sera plus non plus un simple récital comme je le faisais auparavant. Il y aura cette fois une réelle mise en scène qui développera les différentes périodes qui ont comptées dans la vie d’Edith Piaf, de ses débuts jusqu’à l’évocation des grandes scènes qu’elle a foulé comme l’Alhambra où je serai également le 11 octobre 2013 pour la commémoration du cinquantième anniversaire de sa disparition.

En quoi, hormis la voix, lui ressemblez-vous ?
Dans sa volonté d’être chanteuse. Dans ses prières, elle disait « Petit Jésus, faites que je devienne une vedette ». Je crois que c’est la chose qui me rapproche le plus d’elle, cette volonté depuis toute petite…



Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel

Montage vidéo par Aurélien Didelot

Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply