INTERVIEW

Éric Reinhardt en interview

By  | 

Pour la 1ère fois, son best-seller L’amour et les forêts aux 150 000 exemplaires vendus ces trois dernières années, s’est vu adapté sur scène grâce au travail d’un Laurent Bazin séduit par l’histoire d’errance d’une femme maltraitée par son conjoint… Une histoire tragique imaginée par Éric Reinhardt qui trouve malheureusement un écho assourdissant dans l’actualité de ces dernières semaines. Si cet ouvrage a su aider quelques femmes à reprendre leur vie en main en leur donnant le courage de quitter leurs bourreaux, il reste à espérer que son dernier roman La chambre des époux, qui traite de nos réactions et de nos combats face au cancer – maladie qui touche presque 400 000 nouveaux cas en France chaque année – saura à son tour devenir un soutien à tous ces hommes et ces femmes concernés…

 

Nouveau roman « La chambre des époux paru le 17 août 2017 chez Gallimard

 


« C’est peut être le plus personnel de tous mes livres… »


Morgane Las Dit Peisson : Vous suivez la tournée de L’amour et les forêts

Éric Reinhardt : Ce n’est pas si fréquent qu’un de mes romans soit adapté au théâtre alors c’est plaisant de le suivre mais aussi d’accompagner et soutenir les acteurs. Et puis, ça coïncide avec la sortie de mon roman La chambre des époux, alors c’est l’occasion d’aller de librairie en librairie pour rencontrer mes lecteurs et prendre le temps d’en discuter avec eux. 

J’imagine que ça change du travail si solitaire d’écriture…

Écrire est en effet un travail très solitaire qui nécessite une très grande discipline. Je m’enferme plusieurs heures par jour dans mon bureau, il y a quelque chose de l’ordre de la réclusion et c’est très monacal pour rester concentré. Du coup, quand je peux me permettre de sillonner la France pour aller dans des villes que je ne connais pas, en revoir d’autres que j’aime, faire des rencontres, penser à mes prochains romans et prendre des notes, c’est vraiment une aventure qui procure un sentiment de grande liberté que j’adore !  

Ces voyages permettent aussi de nourrir son esprit… 

Le danger, en tant qu’écrivain, est de s’enfermer dans son milieu. J’ai très conscience de ça alors je suis vigilant et j’essaye de m’ouvrir à d’autres classes sociales et d’autres préoccupations que celles qui sont les miennes. C’est très important de cultiver sa curiosité et sa soif de l’autre… 

Fait très rare, vous faites l’unanimité auprès des lecteurs et des professionnels…

J’ai toujours désiré ne pas avoir à choisir entre le succès d’estime et le succès populaire. Mon rêve serait d’ailleurs d’être un grand écrivain tout en touchant un très grand nombre de lecteurs… Je suis d’une très grande exigence littéraire, j’ai besoin qu’il y ait une cohérence et une vraie démarche artistique mais rien ne me touche plus que d’avoir ému mes lecteurs de livre en livre. C’est vraiment la finalité de mon travail alors lorsque je m’aperçois qu’ils en veulent encore, ça ne peut que me pousser à continuer. En plus de ça, c’est vrai que j’ai la chance d’être très soutenu par la presse littéraire et par les libraires…

L’amour et les forêts est devenu un best-seller…

J’ai eu le privilège que cet ouvrage touche énormément de gens malgré sa thématique sur le harcèlement conjugal… Il faut malheureusement croire que beaucoup de femmes sont touchées par ce drame pour que mon livre ait eu un tel retentissement. Je savais que c’était un problème dans notre société mais je ne pensais pas que c’était à ce point là…

Ce que vous avez écrit n’est pas qu’une fiction…

C’est vraiment bouleversant quand on s’aperçoit qu’une fiction, surtout aussi atroce, rejoint la réalité. J’ai reçu une dizaine de lettres de femmes me disant que je les avais sauvées car après avoir lu mon livre, chacune d’elles a pris la décision de quitter son mari. C’est absolument incroyable, rien ne peut être plus fort pour un écrivain que de réaliser qu’un livre qu’il a écrit a réellement agi sur la vie de quelques uns de ses lecteurs. Ce n’est pas beaucoup dix, mais à mes yeux, c’est énorme car ce sont dix existences, dix destins à qui quelques mots couchés sur le papier ont changé la trajectoire.

La chambre des époux aura peut-être ce même pouvoir sur d’autres lecteurs…

Je l’espère sincèrement… La chambre des époux est un roman qui raconte ce que j’ai vécu avec ma femme il y a dix ans, lorsqu’elle a eu son cancer du sein. Je voulais raconter la beauté et la force que nous avions partagées à travers l’épreuve que nous a infligé cette maladie, en dépit de toute l’atrocité de ce mal. Quand on évoque la maladie, on a la sensation qu’elle ne laisse que des décombres, qu’elle dévaste tout sur son passage y compris les couples… Quand il y a cancer, il n’y a en général plus de place pour le désir. Or, moi j’ai eu la sensation de vivre ça différemment, avec une exacerbation insensée de mon amour pour ma femme ! On s’est battu ensemble contre cette maladie, on a fait la route l’un avec l’autre pendant ce combat qui nous a victorieusement conduits jusqu’à la guérison… C’est peut être le plus personnel de tous mes livres…

© Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson • Photos Francesca Mantovani

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply