Non classé

Enrico Macias Interview

By  | 
Enrico Macias

en interview

enrico-macias-concert-2013-A

 

ENRICO MACIAS





« Je souhaite finir ma vie en faisant ce métier »

Morgane L. : Plus de 70 ans et 50 ans de carrière, d’où vous vient cette inépuisable énergie ?
Enrico Macias : Je ne sais pas comment je fais… Je trouve que c’est une immense chance de fêter mes 50 ans de carrière cette année, de durer tant que ça et d’être en bonne santé. Mais je pense que l’énergie me vient de l’amour du public et de l’amour de mon entourage, de mes enfants, de mes petits-enfants…
J’ai eu un gros malheur, j’ai perdu ma femme il y a 3 ans et j’ai vraiment pensé tout arrêter… J’étais dans un état lamentable et c’est mon fils Jean-Claude qui m’a remis sur les rails en me parlant du concept du dernier album. Ça m’a occupé… Pas à oublier ma peine mais à me consoler de ma peine.

« Voyage d’une Mélodie » ?
Il s’agit d’une mélodie universelle qui représente différentes racines, familières et étrangères. Et je la fais voyager pour échanger toutes ces cultures de façon à rapprocher les gens. Je crois que le 1er médicament de l’humanité en dehors de l’amour, c’est la culture sous toutes ses formes… Et moi, c’est la chanson.

Amour, racines, famille… Cet album s’inscrit donc dans la même lignée ?
Exactement dans la même lignée ! Tout est assez festif même celle dont j’ai composé la musique et où je chante une prière très gaie Shalom Aleikhem, « Que la paix soit sur vous ».  La seule chanson qui est très sérieuse et solennelle raconte l’histoire de gens qui étaient aux camps de Vilnius pendant la Shoah. C’était un ghetto où étaient incarcérés des juifs. Parmi eux, il y avait un auteur-compositeur et pendant leur immense souffrance, il leur a inventé une chanson pleine d’espoir. Personne n’a survécu à ce camp, la seule survivante a été cette chanson et j’ai tenu à l’enregistrer en la mémoire de toutes les victimes de la Shoah. J’aurais du la chanter en yiddish mais j’ai tenu à la chanter en français pour que tout le monde la comprenne…

Collaboration d’un musicien dj ? C’est surprenant…
Oui justement mon fils n’a pas réalisé le disque tout seul, pour certaines choses, il a travaillé avec SoCalled qui est un grand producteur, chanteur et dj canadien et qui est surtout un grand spécialiste de la modernisation du yiddish. Ça donne des chansons traditionnelles orchestrées de façon très moderne.

Vous aimez votre pays d’origine et vous n’avez pas été « autorisé » à y retourner…
C’est dur… On a eu une 1ère blessure en 1962 quand on est partis et on l’a rouverte plusieurs c’est fois… C’est très dur…

Ambassadeur de la paix, quel est votre regard sur l’actualité et les révoltes qui ont eu lieu l’année passée ?
Je pense qu’il y a un grand espoir de paix dans le monde et que les 1ers déçus de ces révoltes sont les fondamentalistes et les extrémistes. Personne ne s’attendait à ces révoltes mais je regrette qu’elles aient été ensanglantées par les violences d’un président qui veut garder le pouvoir en tuant son propre peuple… C’est dramatique d’utiliser le glaive pour rester au pouvoir.

Que peut-on vous souhaiter pour les années à venir ?
De finir ma vie en faisant ce métier et qu’il y ait beaucoup d’amour autour de moi !

 

 
Enrico Macias en concert
Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel

Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply