COUPS DE COEUR

Bruno Putzulu raconte l’arrivée des « Ritals » en France au Théâtre de Grasse

By  | 

 

« Les Ritals » avec Bruno Putzulu

théâtre / seul en scène théâtral

  • 03 février 2023 / 20:00 / Grasse / Théâtre de Grasse 

 

Concours « Les Ritals » : gagnez vos invitations pour le Théâtre de Grasse ici !

 

 

« Les Ritals » : Vous reprendrez bien un peu de « macaroni » ?

Si l’on doit la patte satirique de Charlie Hebdo et d’Hara-Kiri en grande partie à François Cavanna qui les avait fondés avec la complicité du Professeur Choron, celui-ci – comparé par l’incontestable maître des mots Pierre Desproges à un « Rabelais moderne » – ne s’est pas contenté de publier sa verve dans la presse. Auteur (entre autres) de l’ouvrage Les Ritals paru en 1978 aux Éditions Belfond, François Cavanna avait pour ambition d’y raconter l’histoire de la communauté italienne qui avait élu domicile en France et dont son père faisait partie. Transformé, au fil de l’écriture, en « biographie » paternelle, le livre Les Ritals a fini par brosser le portrait de cet homme né en 1880 en Émilie-Romagne et qui obtint la nationalité française en 1939 en préférant se faire appeler Louis que Luigi… À travers les souvenirs d’enfance de l’auteur, on plonge dans les rues de Nogent-sur-Marne pendant un entre-deux-guerres où, entre petites vannes et grandes humiliations, les italiens sentaient bien qu’ils n’étaient pas particulièrement les bienvenus !

 

 

Après avoir été adapté pour la télé au début des années 90 avec Benoît Magimel dans la peau du futur dessinateur et écrivain, c’est cette fois-ci sur les planches que Les Ritals est porté. Séduit par ce texte qui témoigne tant d’une époque et que de notre propension, encore de nos jours, à rejeter l’inconnu ou l’étranger, Bruno Putzulu n’a pas résisté à l’envie d’en extraire un « presque » seul en scène dans lequel il est accompagné d’un accordéoniste. Incarnant le fils tout en singeant la mère, en mimant le père et en imitant les autres personnages de cette intime épopée, le comédien – pensionnaire de la Comédie-Française pendant une douzaine d’années, récompensé du César du meilleur espoir masculin en 1999 et connu par la plus jeune génération pour son rôle récurrent dans le feuilleton Ici tout commence – a su conserver le ton aussi émouvant que drôle de ce récit qui rappelle la méchanceté, même inconsciente, dont l’humain est capable.

© Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel / Photo DR / Article paru dans Le Mensuel n°438 de janvier 2023

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply