CONCERT

Au coeur des Arcs-sur-Argens, Les Nuits du Réal reviennent avec Isabelle Boulay et Amir

By  | 

 

Les Nuits du Réal

 

festival / concert / humour

 

Les Nuits du Réal, un festival niché dans un village médiéval

Au risque de décevoir les supporters du célèbre club madrilène, le nom donné au théâtre de verdure des Arcs-sur-Argens n’a évidemment rien à voir avec l’univers footballistique ! Nommé Théâtre du Réal en référence au cours d’eau affluent de l’Argens qui le longe, celui-ci invite à s’intéresser à l’histoire et aux attraits de ce territoire varois qui ne sort peut-être pas en premier sur les moteurs de recherche lorsque l’on souhaite se dégoter un spot à visiter mais qui, pourtant, vaut de s’y attarder un petit moment…

Du Parage (quartier le plus ancien du village) perché sur son piton rocheux à son donjon en passant par ses remparts, ses ruelles pavées en pente (ou en côte, tout dépend du point de vue) appelées calades en provençal et son château fort datant du XVIIIème siècle (aujourd’hui devenu un restaurant gastronomique), Les Arcs-sur-Argens ont su conserver tout le charme d’un passé moyenâgeux qui se visite à l’année bien sûr mais aussi et tout particulièrement en été si l’on rêve d’un bond dans le passé.

De retour après deux années de pause forcée, Les Médiévales reviendront du 29 au 31 juillet 2022 afin de remonter le temps et de revivre comme il se doit les Feste du Castrum d’Arcus en proposant des spectacles « son et lumière », des tournois, des marchés médiévaux, des parades, des arts de rue ou encore des conférences.

Les Arcs-sur-Argens, terre antique et viticole

Et si l’empreinte du Moyen Âge est notable aux Arcs-sur-Argens, l’Antiquité n’est pas en reste, elle qui, par les Romains, a fait de notre Provence la 1ère terre viticole de Feue la Gaule ! Au sein de la commune, on peut en effet compter pas moins de 9 domaines labelisés AOC parmi lesquels le Château La Font du Broc, Le Cellier des Archers, le Château Maïme ou encore le Château Sainte Roseline avec sa chapelle et son cru classé ; sans oublier son « ambassade » – la Maison des vins Côtes de Provence – qui, depuis plus de 35 ans, représente, défend, fait découvrir (et déguster, avec modération bien évidemment) et vend aux amateurs et visiteurs, une palette étourdissante composée de 800 nectars !

 

 

Les Arcs-sur-Argens, créatrice de festivals

Forte de ses atouts tant historiques que naturels, la commune des Arcs-sur-Argens – bien qu’elle eût tout à fait pu s’en contenter -, a pris la décision de compléter ce portrait déjà bien riche en y ajoutant la carte culturelle. Ainsi, en 2016 naissait le festival de théâtre Estiv’Arcs créé par Les Esterelles (qui se tiendra cette année les 22 et 24 juin) mais aussi, l’an dernier, celui des Nuits du Réal. Une 1ère édition plutôt remarquée malgré le flot de propositions festivalières que compte notre région grâce à une programmation éclectique, médiatique et multigénérationnelle ayant réuni l’humoriste Florent Peyre, la comédie musicale Roxane et le survolté Claudio Capeo !

Les Nuits du Réal, un rendez-vous musical et humoristique

Au vu du succès rencontré l’an passé et des retours dithyrambiques, Les Nuits du Réal ont, en toute logique, poursuivi leur bonhomme de chemin en concoctant une affiche 2022 s’inscrivant dans la même lignée. Principalement musicales, ces soirées devraient avoir de quoi séduire tant les hommes que les femmes, les amoureux de chanson française, les fous de voix, les jeunes, les plus « matures », les inconditionnels de « grande musique » mais aussi tous ceux qui ont urgemment besoin de rire !

Ce sera d’ailleurs le sujet de l’ouverture du festival puisque Laurent Barat viendra y jouer son avant-dernier one-man le 08 juillet (spectacle offert au public par la commune des Arcs-sur-Argens dont les invitations sont à réserver sur lesnuitsdureal.com). Sa promesse ? Se livrer En toute transparence bien qu’il soit – parallèlement – en plein rodage d’Écran total, son nouveau spectacle ! Méditerranéen et parisien par la force des choses, chroniqueur chez Europe 1 mais surtout dingue de scène, Laurent – qui a choisi pour décor une salle d’attente de médecin – y dévoile tout ce qui l’agace, l’interpelle ou lui fait croire qu’il est à deux de mourir lui, le véritable hypocondriaque qui s’est donné pour mission de soigner nos petits maux du quotidien…

Après son passage, Les Nuits du Réal se feront donc musicales avec la pianiste, violoncelliste et chanteuse Anne Sila (le 09 juillet) qui rivalise de puissance et de douceur… Armée de l’Orchestre symphonique de Nice, c’est Isabelle Boulay qui prendra sa suite le 10 juillet pour revisiter un répertoire aussi cher à son cœur qu’aux nôtres : celui de la légendaire et regrettée Édith Piaf. En version symphonique, l’ardente québécoise n’imitera pas, n’incarnera ni ne singera celle dont la voix résonne encore dans nos mémoires, mais la célébrera avec autant de sincérité que de respect et d’élégance. Pour finir en beauté (et ce ne sont pas ses nombreuses admiratrices qui nous diront le contraire), le 12 juillet, le festival des Nuits du Réal se clôturera avec le souriant et solaire Amir qui fera planer sur ses nuits enchantées autant de bienveillance que d’énergie !

© Textes Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel

 

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply