INTERVIEW

Solène Debiès en interview

By  | 

Illustratrice et graphiste pour la presse française et internationale, la littérature et la publicité

solenedebies.com / Instagram : @solenedebies / Facebook : @solenedebiesillustratrice

Interview filmée à découvrir le 05 juillet 2020


« L’humain est toujours au centre de mon projet… »


 

MORGANE LAS DIT PEISSON : Le dessin fait penser à l’enfance…

SOLÈNE DEBIÈS : Je dessine en effet depuis toujours ! Je me suis dirigée vers des études de mathématiques mais en parallèle, je n’ai jamais abandonné le dessin jusqu’à ne faire plus que ça ! (rires) Mais les maths me servent au quotidien pour les proportions, les perspectives ou les couleurs…

Une vie à dessiner et à créer…

Après mes études d’art, je suis devenue graphiste pour une petite agence avant de me lancer comme freelance et c’est certainement cette expérience qui m’a appris à travailler « à la commande ». Il y a un réel équilibre à trouver quand on est artiste et que l’on réalise une publicité pour une marque ou la couverture d’un magazine comme c’est le cas ici… Il ne faut pas totalement se perdre dans ce qu’attend le client et ne pas avoir peur de proposer sa « patte » pour répondre au mieux à ce qu’il imagine… Si l’on vient vers moi, c’est aussi pour avoir un certain style…

Certains clients ont des exigences importantes…

Chaque client est différent… Pour #jesorsdechezMoi, ton équipe m’a aiguillée tout en me laissant assez libre d’imaginer cette femme à vélo et ce décor d’arrière-pays mais j’ai aussi dû créer des packagings pour Lancôme avec de très grosses contraintes techniques… C’est très enrichissant de pouvoir diversifier les plaisirs et rencontrer des publics variés. Celui qui verra mon travail dans ton magazine ne sera peut-être pas le même que celui qui achètera des crèmes en parfumerie, ni même que celui qui a été sensible à la campagne de pub de la ville de Cannes pendant les soldes d’hiver ou encore celui qui a choisi son livre de poche chez Plon… C’est cette liberté là que j’adore dans mon métier !

Une couverture de magazine ou de livre est une touche finale qui est loin de ne servir qu’à faire joli…

En créant, j’essaye d’ailleurs d’oublier ce paramètre, sinon ce serait trop paralysant ! (rires) Mais c’est vrai qu’une couverture de magazine ou de roman est le premier contact que le lecteur va avoir avec lui et c’est un peu sur elle que va reposer la démarche de le prendre ou non…

Tes personnages sont des femmes sorties d’un rêve…

C’est vrai qu’elles apparaissent un peu comme des femmes idéales… Elles sont classes et légères mais en même temps, il émane d’elles une certaine simplicité. Ce sont des femmes de tous les jours et de tous les pays qui sont aussi belles que drôles et intelligentes. J’aime que mes personnages ne se prennent pas au sérieux !

Les voyages sont au coeur de tes illustrations…

Je voyage plusieurs mois par an à l’étranger et je dois avouer que c’est essentiel pour moi, je ne pourrais pas rester dans mon bureau sans voir le monde bouger et les gens vivre ! Travailler avec le magazine Elle en Inde m’a d’ailleurs confortée dans l’idée que même si un dessin est une sorte de langage universel, pouvoir observer et s’imprégner d’une culture, de coutumes et d’attitudes permet d’être au plus proche de l’état d’esprit des personnes que l’on « croque »…

L’humain est toujours présent…

C’est vrai que bien que j’aie une passion pour les paysages – qu’ils soient urbains, exotiques ou ruraux -, l’humain est toujours au centre de mon projet. Même s’il arrive qu’il soit tout petit, il est là… C’est extrêmement rare que je dessine un lieu sans âme qui vive…

Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour #jesorsdechezMoi par Le Mensuel / Illustrations Solène Debiès

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply