COUPS DE COEUR

Ramatuelle, le festival le plus coté et le plus varié de la Côte d’Azur…

By  | 

 

Le Festival de Ramatuelle & Les Nuits Classiques

festival / théâtre / humour / concert / magie

  • 27 juillet > 12 août 2022 / Théâtre de Verdure / Ramatuelle / 21:30 / 58.00 > 70.00€ / Places à gagner ici !

 

Le Festival de Ramatuelle & Les Nuits Classiques, la programmation détaillée sur l’appli Le Mensuel

Amici, Nemici / Joséphine Baker, Paris mon amour / Une nuit d’étéPatrick Bruel / François-Xavier Demaison / Jacques et son maître avec Stéphane Hillel & Nicolas Briançon / Alex Vizorek / Drôle de genre avec Victoria Abril & Lionnel Astier / Le vertige Marilyn avec Isabelle Adjani / Marie desPoules, gouvernante chez George Sand avec Béatrice Agenin / Éric Antoine / Inavouable avec Michel Leeb & Anne Jacquemin / L’école des femmes avec Francis Perrin / Un visiteur inattendu avec Sarah Biasini / Calogero

 

Le Festival de Ramatuelle, the place to be varois

À deux pas de Saint-Tropez, dans un écrin de plages restées sauvages et de majestueux vignobles, le charmant petit village de Ramatuelle s’est, à la surprise générale, hissé parmi les lieux culturels les plus réputés du pays ! S’il y a encore 40 ans, aucune salle de spectacle n’existait dans la petite commune varoise, cette dernière a en effet su rapidement devenir une étape incontournable dans le monde théâtral…

C’est en 1985 que le destin de Ramatuelle a été scellé sous l’égide d’une femme animée d’une incroyable soif entrepreneuriale mais aussi d’un profond attachement pour ce village, dans lequel elle s’est investie en offrant de son temps et de son savoir-faire tant en mairie qu’à l’office de tourisme. Car c’est bien à la discrète mais influente et déterminée Jacqueline Franjou que l’on doit aujourd’hui l’existence du célèbre Festival de Ramatuelle mais également la construction du Théâtre de Verdure qui l’accueille chaque année depuis désormais 38 éditions.

 

François-Xavier Demaison en interview pour son nouveau spectacle « Di(x)vin(s) »

 

Prise d’une idée un peu folle, la jeune femme s’était en effet mise en tête de créer un festival de théâtre dans un petit village qui n’avait aucun lieu pour en accueillir un ! Preuve que « quand on veut, on peut », en quelques mois à peine, la tenace Jacqueline Franjou créait non seulement un festival avec un partenaire de premier ordre – le regretté Jean-Claude Brialy qu’elle rencontra par hasard alors qu’il recherchait une maison à acheter dans les parages – et convainquait le conseil municipal d’ériger – en moins de deux mois ! – un théâtre en plein air, là où à l’époque, il n’y avait qu’un vaste champ…

Après y avoir reçu des centaines d’artistes tous plus prestigieux et talentueux les uns que les autres tels que Jacqueline Maillan, Michel Legrand, Juliette Gréco, Gilbert Bécaud, Barbara ou encore Jacques Villeret, le pittoresque théâtre ramatuellois est devenu l’endroit où il faut (et où l’on veut) se produire mais aussi celui où il est essentiel d’être vu ! Il suffit d’observer à chaque édition le nombre de stars ou de politiques qui font le déplacement et qui se mêlent au public pour réaliser que Ramatuelle n’est décidément plus un simple « petit » village situé quelque part tout près de Saint-Tropez…

 

 

Le Festival de Ramatuelle, spectaculaire en salle et sur scène

Si le public compte de nombreux invités de prestige (il est courant de croiser Nagui, William Leymergie, Benoît Solès, Philippe Lellouche ou encore Patrick Bruel dans les premiers rangs), la programmation en est évidemment « cafi » et pour cause, pas un artiste ne rêve pas de s’y produire et d’y retourner encore et encore ! Épineux choix que celui que doit faire chaque année le directeur artistique du festivalMichel Boujenah – pour départager les centaines de ses confrères artistes qui doivent attendre impatiemment de savoir si oui ou non ils auront le privilège de fouler les planches de ce théâtre aux fameuses colonnes rappelant l’origine de l’exercice scénique…

Entre théâtre, humour, chanson et musique classique – avec le prélude au festival, intitulé Les Nuits Classiques -, c’est en réalité à un savant mélange que le binôme Franjou-Boujenah s’adonne tout au long de l’année afin de trouver le juste équilibre entre les amis, les fidèles, les jeunes talents, les nouvelles créations, les classiques et les succès que les spectateurs ont envie de voir ! Tels des alchimistes ou de grands chefs étoilés, les deux compères – qui ont dédié cette édition à Michel Bouquet récemment disparu – ont une fois de plus, pour ce cru 2022, réussi ce pari fou de parfaire une programmation aussi éclectique que cohérente…

 

 

 

Le Festival de Ramatuelle, pourvu qu’on ait l’ivresse !

Façon « épanadiplose », le Festival de Ramatuelle a décidé d’ouvrir et de refermer ses portes en musique cette année. Alors que Patrick Bruel (fidèle spectateur du festival) lancera les festivités en acoustique avec un spectacle où il ose se livrer avec autant d’intimité que d’énergie, Calogero le clôturera avec un concert consacré à son dernier album Centre ville, sans nul doute taillé pour l’esprit rock et la vigueur de ses shows.

Entre les deux, 10 autres pépites seront à découvrir et à dévorer sans la moindre restriction puisque le spectacle est définitivement l’unique plaisir auquel on peut céder sans vergogne, en toute légalité et sans risque d’être rappelé à l’ordre par sa balance ou son médecin ! Majoritairement théâtrale, la programmation de Ramatuelle n’a pas résisté à l’appel de l’humour qui s’invitera cette année à travers trois créations qui n’auront pour points communs que les qualités humaines et artistiques de leurs interprètes… Pour la première fois quasi autobiographique (bien que sa passion pour les personnages ne soit jamais bien loin), François-Xavier Demaison présentera le 02 août 2022 un tout nouveau seul en scène – Di(x) Vin(s) – dans lequel l’humoriste et jeune vigneron se racontera à travers 10 vins qui ont marqué son existence.

 

Patrick Bruel en interview pour sa tournée « en acoustique » !

 

Le surlendemain, ce sera au tour de notre exquis voisin belge d’investir la scène pour nous parler non plus de l’Art comme il l’avait fait dans son précédent spectacle, mais de mort. Si la sempiternelle (et insupportable) question « Peut-on rire de tout ? » en taraude encore quelques-uns, il y a fort à croire qu’Alex Vizorek leur apportera une réponse claire sur un plateau ! Dans Ad Vitam, le désormais chroniqueur de Télématin a décidé de décortiquer et d’analyser – non sans moquerie et ironie bien sûr – tout ce qui, dans l’art, la sexualité ou encore la philo a trait à cet inéluctable fin que nous passons notre vie à tenter d’éviter !

Dans un tout autre registre, l’hybride Éric Antoine (également membre du bureau de l’Association pour le Festival de Ramatuelle) foulera les planches le 08 août prochain avec un florilège des meilleurs tours de magie d’une carrière qui a débuté il y a déjà plus de 20 ans !

 

 

Le Festival de Ramatuelle, le théâtre au coeur

Bien que le Festival de Ramatuelle soit ouvert à tous les arts du spectacle, l’âme de son co-créateur Jean-Claude Brialy plane toujours, tant dans les lieux que dans les choix de programmation… Passion du jeu et de l’incarnation oblige, les pièces de théâtre sont en bonne place dans l’enceinte de ce majestueux Théâtre de Verdure varois et seront pas moins de sept à se produire cet été !

 

Béatrice Agenin dans la peau de Marie des Poules et de George Sand au TNN à Nice

 

De l’histoire vraie et passionnante de Marie des Poules – campée par Béatrice Agenin -, gouvernante illettrée de George Sand à qui cette dernière apprendra à lire et à écrire à la comédie engagée Drôle de genre dans laquelle le personnage de Victoria Abril invitera à s’intéresser à la transexualité, tous les goûts seront sur scène ! Le classique École des femmes de Molière joué entre autres par Francis Perrin ; la comédie InavouableMichel Leeb et Anne Jacquemin goûteront aux joies des révélations que l’on n’apprécie généralement qu’au théâtre ou encore le conceptuel Jacques et son maître de Milan Kundera dans lequel Stéphane Hillel et Nicolas Briançon voyageront au coeur de l’univers de Diderot… Le théâtre révèlera ses 1000 visages !

 

 

Mention spéciale pour Le vertige Marilyn, un monologue imaginé par Olivier Steiner et Isabelle Adjani mais également porté sur scène par cette dernière. Un hommage à Marilyn Monroe, la femme décédée à seulement 36 ans, certainement suicidée mais dont les circonstances de la mort ont laissé plusieurs personnes perplexes. Lascive, langoureuse, habillée d’obscurité et de l’iconique robe noire décolletée dans le dos que Dior avait façonné pour les courbes avantageuses de la pulpeuse comédienne, Isabelle Adjani mêle ses propres mots à ceux de la diva disparue pour interroger sur la notoriété, la beauté, la solitude et la mort.

Sans oublier la dernière pièce du festival qui se jouera le 11 août, Un visiteur inattendu de l’incontournable Agatha Christie. Comédie policière mise en scène avec une esthétique de polar des années 50, celle-ci tient en haleine le spectateur bien que pour une fois, la reine du crime ait décidé, dès la scène d’exposition, de livrer étrangement « clef en main » à la fois victime (un homme infecte et violent) et bourreau (une épouse qui, d’emblée, semble remporter tous les suffrages)… Il y a fort à parier qu’une fois n’est pas coutume, les apparences seront trompeuses mais surtout que le public, sous le charme de cette pièce comme du reste de la programmation, jettera ses mythiques coussins rouges sur les comédiens en signe de remerciement et d’ovation !

© Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel / Photos @Festival de Ramatuelle, Cyril Bruneau & Lorieux

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply