Non classé

INTERVIEW VIDÉO DE MICHEL BOUJENAH – MICHEL BOUJENAH ENFIN LIBRE – LE CANNET – LE MENSUEL

By  | 
Michel Boujenah

en interview vidéo

michel_boujenah   


Interview

Michel BOUJENAH


Je vous rassure, il est dans la vie comme à l’écran !
Il parle beaucoup, rit énormément, est naturellement gentil et surtout, il est drôle !
Pour tous ceux qui ont envie de le découvrir ou de le retrouver sur scène, il vous donne rendez-vous en toute intimité au Cannet mais aussi dans une création théâtrale
« Après tout, si ça marche » à Nice, aux côtés de Cristiana Reali…

 Lundi 19 Mars 2012 – 20h45 – La Palestre – LE CANNET – De 30€ à 43€  Réservez ici !  2 places à gagner ici !

« C’est un spectacle qui est très ouvert sur les autres »

Vidéo en cours de montage…

  Morgane L. : Votre one-man « Enfin libre ! »…
Michel Boujenah : Il parle évidemment de la liberté. Il parle des gens qui ont du mal à être eux-mêmes, qui n’osent pas parler ou qui parlent trop, qui ne sont pas les mêmes à la maison et au bureau…
Il parle des SDF, de la difficulté d’aimer, il parle du mensonge de l’amour… Il parle de plein de sujets très différents et j’essaye, autant que je peux, d’avoir une liberté de ton, d’improvisation.

C’est un spectacle complètement éclaté et délirant pendant lequel je construis une relation avec le public qui est très particulière, encore plus que dans mes précédents spectacles ! Après 33 ans de travail, je suis parvenu à maîtriser mon outil. En fait je ne me rendais pas compte à quel point ma technique avait évolué. Il y en avait des tas que je pouvais faire mais que je n’osais pas faire.

Vous vous freiniez sur scène par timidité, par peur ?
Par exigence aussi ! L’improvisation, ce n’est pas facile de la faire avec une grande cohérence donc j’ai voulu faire attention. Quand j’improvise avec le public, ce n’est pas seulement pour rigoler… En étant fou sur scène et en improvisant à n’importe quel moment du spectacle, je rends le public captif. Vous serez plus attentif si vous savez que le mec en face peut vous interpeller à n’importe quel moment.

Donc les 1ers rangs ont peur ?
Toujours ! (rires) Mais ce n’est jamais méchant ! Je ne suis pas un garçon méchant ! Je suis un gentil… Ce qui ne veut pas dire que je suis complètement con ! (rires)
Quand on parle de moi, on dit souvent que je fais rire avec émotion comme si les deux n’étaient pas compatibles alors que finalement, le rire est la plus belle émotion chez l’être humain… C’est une expression du plaisir qui est magnifique. Pour moi, il y a Dieu et ceux qui y croient et juste après, il y a les gens qui font rire ! Tout le reste est en-dessous ! (rires)
Donc ce spectacle c’est à la fois un bilan au bout de nombreuses années de travail et en même temps, c’est comme si j’avais 14 ans et que je venais de découvrir quelque chose de nouveau…

Il a changé donc depuis sa création en 2008 ?
Oh oui ! Au début, par exemple, je ne parlais pas d’Eva Joly et en ce moment, je m’amuse beaucoup avec elle. Avec les élections qui approchent, pour les humoristes politiques, c’est du pain béni ! Moi j’en parle un petit peu car ça fait partie de notre vie. C’est un spectacle qui est très ouvert sur les autres et très « d’aujourd’hui ». Le fait d’avoir écrit un sketch sur un SDF, ce n’est pas un hasard… Même s’il est super drôle, il est très émouvant. Il raconte comment il est arrivé dans la rue et montre que ça peut arriver à tout le monde. Personne n’est intouchable.

On retrouve des personnages des précédents one-man ?
Oui ! À la seule différence qu’avant, j’étais à leur service, alors que là, j’ai l’impression qu’ils me rendent ce que je leur ai un peu donné.?Ils viennent pour dire les choses que j’ai envie de dire. C’est comme dans la Commedia dell’Arte, il y avait Colombine, Pantalon… Moi j’ai Maxo et Simone ! (rires)

 

Spectacle « Enfin Libre ! »
Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel

Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply