Non classé

Marthe Villalonga Interview

By  | 
Marthe Villalonga

en interview
vidéo
marthe_villalonga

 Interview


Marthe VILLALONGA

Exit les rôles de « Mamma juive » !
Dans « Croque-Monsieur », Marthe Villalonga incarne une vamp irrésistiblement attirée par l’argent et qui sera prête à toutes les excentricités pour se re-caser et conserver son train de vie… Une Marthe Villalonga comme vous ne l’avez jamais vue !

 


« C’est formidable dans ce métier de pouvoir interpréter des choses différentes… »


Vidéo en cours de montage…

 Morgane L. : Ce qui vous a séduit dans « Croque-Monsieur » ?
Marthe Villalonga : Déjà, c’est une pièce très bien écrite et le personnage m’a énormément séduite ! Il a été joué par Jacqueline Maillan et elle n’acceptait pas n’importe quoi (rires) et puis ce personnage a quelque chose de spécial. C’est une femme excentrique, mariée avec un milliardaire et pour elle, il n’y a que l’argent qui compte.
Tout ce qui est autour n’a aucune importance alors, lorsque que son époux se suicide, elle décide de partir à la recherche d’un nouveau milliardaire. Pour ça, elle essaye de séduire, de jouer à la vamp et ça, ça m’amuse beaucoup !

Par rapport à la version de Maillan, on a toujours les boas et les bijoux ?
Ah bah oui ! Elle a de l’argent ! (rires) Enfin, pour l’instant… On verra à la fin de la pièce si elle a trouvé l’oiseau rare…

C’est difficile d’interpréter un rôle qui a déjà été joué ?
J’ai vu cette pièce au tout début. J’ai été emballée évidemment parce que Maillan était mon idole. Alors quand on m’a proposé le rôle, je ne voulais pas le faire car j’avais l’impression de l’entendre encore et je ne voulais pas prendre sa place…
Je me demandais ce que je pouvais bien apporter de plus. Et c’est Marcel Mithois, l’auteur, qui m’a dit que ça n’avait rien à voir, que j’avais mon tempérament et que j’allais y apporter quelque chose de ni mieux, ni moins bien, mais quelque chose de différent.
À partir de là, je me suis lancée comme si c’était une nouvelle pièce.

C’est important de sortir de ses habitudes ?
Oui et c’est très amusant ! Dans la vie, je suis plutôt quelqu’un de discret et là, tout d’un coup, je m’éclate !
C’est formidable dans ce métier de pouvoir interpréter des choses différentes.

Déjà dans la pièce « Mal de mère » vous aviez changé de registre…
Oui c’était complètement différent de ce que je faisais habituellement. Dans cette pièce, où je ne joue pas une mère juive, il y a des moments où je fais rire mais il y a des moments qui sont également très beaux et très touchants. Il y a beaucoup d’émotion dans cette pièce… C’est ce qu’il y aura aussi d’ailleurs dans la prochaine pièce. Ce sera un très joli rôle, à la fois tendre et amusant. C’est trop récent alors je ne dis pas encore ce que c’est mais si tout va bien, ce serait pour la rentrée théâtrale prochaine.

On vous connaît depuis des années, mais dans la vie de tous les jours, vous êtes comment ?
Quelqu’un de discret ! Je ne rase pas les murs mais je suis loin d’être exhubérante… Je serais même plutôt introvertie. Sur scène, on se lâche complètement ! Ça fait du bien de s’extérioriser !

Entre théâtre et cinéma…
Je choisirais le théâtre ! On a un contact direct avec le public qui nous répond immédiatement.

Vous êtes toujours aussi passionnée qu’à vos débuts ?
Oui ! Sinon, il faut s’arrêter…  Je ne connais pas la retraite mais je ralentis quand même un peu car j’ai envie de vivre et profiter…

Pièce « Croque-Monsieur »
Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel

Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply