Non classé

Ludovico Einaudi Interview

By  | 
Ludovico Einaudi

en interview 

ludovico-einaudi-intouchables-nice  

  

Interview


Ludovico EINAUDI

  
 
  
Compositeur de la B.O. du film « Intouchables »

 En signant la bande originale du film français qui a battu tous les records d’audience en restant plus de 10 semaines d’affilée en salle, le compositeur Ludovico Einaudi a conquis un public qui n’aurait peut-être jamais su que sa musique était accessible. Séduire un nouvel auditoire et le retrouver sur scène (à Nice le 13 juillet 2012) est très certainement la plus belle des récompenses…
 

   


Morgane L. : D’où vient cette passion pour la musique et le piano ?
Ludovico Einaudi : Elle me vient de ma mère qui jouait elle-même du piano. Tout petit, je l’écoutais et ensuite, c’est elle qui m’a appris les bases.
La musique pour moi est donc quelque chose de très sentimental…

Qu’écoutiez-vous étant enfant ?
Ma mère jouait du Bach, du Beethoven et moi, je me souviens qu’étant petit, j’avais un livre de chansons françaises pour enfants telles que « Sur le pont d’Avignon »… (rires) Mais j’ai aussi deux grandes soeurs qui elles, à cette époque, écoutaient plus les Beatles et Bob Dylan.

Entre jouer d’un instrument et créer, il y a un monde, à quel moment vous êtes-vous senti prêt à composer ?
Les premières ébauches de composition sont arrivées au tout début avec la guitare, instrument que je pratiquais finalement beaucoup plus. Je m’amusais à reprendre des titres populaires mais également à improviser un petit quelque chose en jouant un peu de blues.

Entre jouer et composer, avez-vous une préférence  ?
J’aime faire un peu l’un, un peu l’autre ! (rires)
J’ai des périodes où je me sens inspiré pour composer, où j’ai besoin de ces moments solitaires et introspectifs mais après ça, voyager de par le monde devient une nécessité !
Il est important pour moi de trouver un juste milieu entre ces deux dimensions car voyager m’offre cette magnifique énergie que je tiens à conserver.

On vous a classé dans les compositeurs minimalistes ?
Personnellement, je n’aime pas trop ce genre de définitions mais comme tout le monde, je ne peux y échapper ! Minimaliste… je ne sais pas mais en tous cas, j’aime créer une musique qui revienne un peu à l’essentiel…

Comment s’est passée la rencontre avec le monde cinématographique ?
Au début, ça a été avec des amis qui réalisaient leur 1er film et ensuite, c’est Nanni Moretti qui s’est servi de quelques-unes de mes compositions pour un de ses films et de là, ce sont enchaînées d’autres collaborations.

Comment avez-vous travaillé sur « Intouchables » ?
Les réalisateurs savaient ce qu’ils voulaient mais je n’avais pas le temps de composer à cette époque. Ils aimaient particulièrement certains de mes morceaux, ils me les ont fait écouter sur les images du film et effectivement, ça fonctionnait très bien ! À partir de là, on les réadapté un peu aux scènes du film. Par exemple, sur la scène de fin, le morceau choisi s’est même transformé, en studio, en improvisation !
Ça a été un travail très agréable…
  

   
 Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel
www.le-mensuel.fr

Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply