COUPS DE COEUR

Jacques Gamblin en interview pour la pièce « Harvey » et le spectacle « Hop ! »

By  | 

 

« Un spectacle hybride comme j’aime ! » Jacques Gamblin

 

Que ce soit au cinéma, au théâtre ou dans ses créations inclassables, Jacques Gamblin a le don de ne rien s’interdire pour mieux nous cueillir. Fantaisiste, concerné, poétique, doux rêveur, habité, réaliste et performer, l’artiste est à la fois pleinement lui et complètement nous à travers tous les projets dans lesquels il se donne corps et âme… Alors qu’il poursuit la tournée avec la pièce Harvey qui lui a valu un Molière, il s’illustre dans Hop !, une nouvelle création à 4 mains…

 

 


 

 

Jacques Gamblin pour la pièce « Harvey » et le spectacle « Hop ! »

théâtre / spectacle / comédie / danse

  • dans la pièce « Harvey » : 10 > 11 janvier 2023 / Antibes Juan-les-Pins / Théâtre Anthéa
  • dans le film « Le tigre et le président » : à partir du 11 janvier 2023 en DVD
  • dans le spectacle « Hop ! » :
    • 08 mars 2023 / 20:00 / Istres / Théâtre de l’Olivier
    • 10 mars 2023 / 20:00 / Grasse / Théâtre de Grasse

 

 

 

Morgane Las Dit Peisson : On te rencontre régulièrement dans des projets très différents…

Jacques Gamblin : C’est extrêmement plaisant de changer de registre tout le temps et c’est très réjouissant, après tant d’années, de retrouver une véritable ambiance de troupe, puisqu’on est 10 en plateau avec la pièce Harvey !

 

 

Tu as énormément travaillé en solo avec tes projets…

J’ai en effet beaucoup tourné seul avec ma propre écriture et c’est, à mes yeux, ce qu’il y a de plus difficile… Le focus n’est fait que sur une seule personne qui porte toutes les casquettes d’interprète, d’auteur, de concepteur et de producteur… C’est une grosse pression car on ne peut pas vraiment s’appuyer sur quelqu’un alors que quand on est plusieurs sur scène, c’est « reposant ». On se porte et on s’apporte mutuellement.

 

 

Harvey, une 1ère en France…

Je n’ai pas hésité une seconde à me glisser dans le personnage d’Elwood car dès la lecture, je me suis senti bien dans son monde imaginaire et dans sa singularité. Il est décalé et ne vit pas la même réalité que tous les autres personnages… C’est rare de camper un personnage tellement ouvert, disponible, généreux, prévenant, aimable, gentil et à l’ouest qu’il émane de lui une poésie que certains appellent « folie »… C’est agréable et pourtant, il dérange car il agit comme un révélateur de la névrose de tous les autres qui, autour de lui, se disent être « normaux » ! (rires) L’intérêt de cette pièce, c’est qu’à un moment, tout s’inverse…

 

 

Harvey

Il est l’ami imaginaire de mon personnage… Un lapin géant qui le rassure au point de l’aider à se sentir bien dans un monde qui ne semble pas être adapté à lui. Au lieu de l’enfermer dans une solitude, il l’en sauve. Grâce à Harvey, Elwood n’est pas en dehors du monde, il a juste décidé de le regarder sous un angle un peu différent. Quand on voit que parfois les actualités et la réalité nous écrasent, je me dis que j’ai peut-être des leçons à tirer de lui ! En tous cas, je dois admettre qu’il fait du bien, autant aux gens qui viennent voir la pièce qu’à moi qui vit un peu en sa compagnie !

 

 

Un peu complexe d’échanger avec un personnage invisible…

Il a fallu énormément travailler pour trouver les bons axes et la mécanique qui font que je le vois quand je lui parle et que les spectateurs le voient aussi. J’ai répété avec une perche pour trouver la hauteur de son regard jusqu’à ce qu’il existe pour moi et que je n’aie plus à le chercher. C’est ça toute la force de l’imaginaire ! 

 

 

Une pièce drôle et « conscientisante »…

C’est en ça qu’elle est véritablement bien écrite à cheval sur le registre de la comédie mais aussi de l’absurde et du drame. On ne peut pas s’empêcher de s’interroger sur le sens même de la folie et de la tolérance en voyant Harvey car c’est ce qu’on vit en permanence. Personne ne voit ni ne conçoit les choses de la même manière que son voisin, c’est ça qui fait la richesse de notre espèce mais qui crée aussi des conflits stupides. Je crois profondément qu’on n’a pas à discuter de la réalité de chacun !

 

 

Tu seras sur scène en 2023 avec Hop !

C’est un duo qu’on a construit à parts égales avec Raphaëlle Delaunay qui est danseuse et chorégraphe. On a imaginé Hop ! comme une confrontation entre une danseuse et un comédien qui ne sont pas tout à fait nous mais s’inspirent de nous afin de réfléchir à la notion d’espace. Celui qu’on prend, celui qu’on laisse à l’autre mais aussi comment l’autre nous attire et nous pose problème… Quand on met deux personnes sur un plateau, on tourne toujours autour de cette question-là ! La place qu’on occupe que ce soit physiquement, hiérarchiquement ou mentalement est au coeur de nos préoccupations à tous car c’est elle qui va déterminer nos rapports de force, d’autorité et de domination. Avec Hop !, on met tout ça en scène dans un joyeux mélange de théâtre et de danse. Les deux univers se pénètrent dans un spectacle séquencé plein de réflexion, d’humour et d’absurde… C’est un spectacle hybride comme j’aime ! (rires)

© Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel au Théâtre de l’Esplanade de Draguignan / Photos DR interview dans Le Mensuel de janvier 2023

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply