COUPS DE COEUR

Guillaume de Tonquédec en interview au Château de Berne pour la pièce « Times Square »

By  | 

 

« J’apprends encore à me découvrir moi-même… » Guillaume de Tonquédec

 

Rencontré à l’occasion d’une lecture de La gloire de mon père au Château de Berne pendant le festival Culturissimo, Guillaume de Tonquédec a évoqué la pièce Times Square de Clément Koch avec laquelle il s’apprête à partir en tournée dès ce mois-ci ! Dans un registre différent du guilleret Renaud Lepic de Fais pas ci, fais pas ça, du tendre Claude dans Le Prénom ou du soumis Baxter dans La garçonnière, le comédien révèle un jeu plus intense qui confirme tout son talent de caméléon…

 

 


 

 

Guillaume de Tonquédec pour la pièce « Times Square »

théâtre / comédie

  • 06 janvier 2023 / 20:30 / Istres / Théâtre de l’Olivier
  • 07 janvier 2023 / 20:30 / Cannes / Palais des Festivals
  • 07 mars 2023 / 20:00 / Monaco / Théâtre Princesse Grace
  • 09 mars 2023 / 20:00 / Marseille / Théâtre de l’Odéon

 

 

 

Morgane Las Dit Peisson : Des mois à l’affiche de Times Square

Guillaume de Tonquédec : C’est une pièce du français Clément Koch qu’il a choisi de situer à Times Square car il adore l’univers américain. Ça raconte l’histoire d’un acteur qui a eu beaucoup de succès mais qui n’en a plus à force d’avoir joué des choses qu’il aimait moins. Désespéré, il se met à boire mais heureusement, il a pour ange gardien son grand-frère qui va lui mettre entre les pattes une toute jeune comédienne qui doit préparer une audition pour décrocher le rôle de Juliette, dans le fameux drame shakespearien… C’est cette friction avec ce personnage-là qui va lui redonner goût à la vie ! C’est une magnifique pièce que j’ai eu plaisir à jouer à Paris et avec laquelle je serai très heureux en tournée ! 

Une pièce drôle et profonde…

Clément me l’avait fait lire en décembre 2019, avant que les confinements ne nous tombent dessus et je l’avais immédiatement trouvée extraordinaire ! Elle parle de transmission et de toutes les choses véritablement essentielles dans une vie : qu’est-ce qu’être heureux, tomber amoureux ou embrasser une carrière ? En gros, c‘est quoi réussir sa vie ? À travers les échanges de 2 générations, on essaye de trouver des réponses…

 

 

Un gros succès…

C’est toujours gratifiant de voir des salles se remplir mais avec Times Square ça a une saveur particulière car c’est la 1ère pièce que j’ai jouée après les confinements. Alors voir que le public nous a honoré de sa présence malgré tout, ça remplit évidemment de joie ! Grâce aux actions tarifaires mises en place par les théâtres parisiens, beaucoup de jeunes se sont déplacés mais aussi beaucoup de gens qui n’étaient jamais venus dans un théâtre auparavant. C’est comme si on avait tous enfin réalisé que tout ce dont on jouit est une chance et surtout pas un dû. Ça nous semble normal d’avoir une riche offre de spectacles vivants mais si on veut la garder, il faut s’investir, être curieux et se rendre dans les salles !

Un questionnement sur le bonheur…

On peut espérer vivre heureux le plus possible mais le bonheur n’est malheureusement pas le quotidien pour la plupart d’entre nous. C’est difficile d’être toujours heureux, je pense d’ailleurs qu’on l’est assez peu et de façon plutôt fugace… Et pourtant, je suis d’un naturel très optimiste qui peut parfois agacer… Il arrive même qu’on me trouve un peu trop souriant ! (rires) Mais j’estime ça tellement extraordinaire d’être sur terre pour quelques années sans bien savoir ni pourquoi, ni pour qui et encore moins jusqu’à quand, que je ne saurais pas être autrement ! Il faut, je crois, essayer d’en profiter au maximum en ayant une philosophie de vie qui nous pousse à faire le bien. C’est certes utopique mais je revendique la naïveté qui me permet toujours de croire que c’est possible ! (rires)

 

 

Le personnage de Matt Donovan dévoile un nouveau jeu…

Il m’a immédiatement plu pour ça et c’est un jeu qui m’intéresse de plus en plus. Il est plus noir, plus sombre, avec plus d’épaisseur humaine… C’est un personnage moins positif que ceux que j’ai eu à incarner jusque-là donc il a été passionnant à travailler. J’aime le mystère et le secret qui se cachent derrière un personnage ou une personne. On fait tous des cauchemars la nuit et on a tous des pulsions, peu importe le sourire qu’on affiche et c’est ce que je trouve intéressant à explorer. D’ailleurs, c’est à travers ce genre de rôles que j’apprends encore, malgré l’âge, à me découvrir moi-même…

 

 

Un personnage qui vous oblige à vous mettre complètement de côté ?

Quand on monte sur scène, on met toujours notre vie sur pause. Et pourtant, on est à la fois totalement nous-mêmes et complètement quelqu’un d’autre… C’est très étrange comme sensation mais c’est pour ça que j’ai choisi de faire ce métier, c’est pour avoir plusieurs vies en une seule et avoir le privilège de m’évader pendant quelques heures sur un plateau de théâtre… Et peu importe ce qu’il nous arrive tout le reste de la journée, il faut qu’on soit capable le soir de tout mettre de côté car c’est notre responsabilité d’acteurs. Le public a payé sa place, il vient rêver, rire ou pleurer et c’est notre devoir de le respecter en mettant de côté nos états d’âme à nous…

Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson au Château de Berne pendant le festival Culturissimo pour Le Mensuel / Photos Arno Lam-Charlette Studio

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply