Non classé

Interview de TD Lind

By  | 

TD Lind

en interview

TD-lind-gaou  

  

 


TD Lind

 
aux Voix du Gaou

 


« Jouer en 1ère partie de Sting, c’est très excitant ! »

Son nom ne vous dira peut-être rien mais en ce qui concerne sa musique, c’est une toute autre affaire ! Car en effet plusieurs titres de TD Lind ont servi pour différentes BO et publicités qui n’ont pas pu vous échapper. Teinté d’un son rock et country qu’il a enrichi au cours de ses différents voyages en France et aux Etats-Unis, c’est ce dernier album « Outskirts of Prosper » qu’il vous proposera aux Voix du Gaou en 1ère partie de Sting…
 

 

TD-lind-gaou
Delphine G. :
Es-tu heureux de revenir en France ?
TD Lind : Oh, c’est génial ! J’ai joué à Paris quand j’avais 18 ans et c’était super ! Quand je suis revenu en France en Août dernier, j’ai trouvé ça fantastique ! J’essaye de m’améliorer en français, mais ce n’est pas encore ça… (rires)

Quel est ton programme pour cet été ?
Je vais aller à la Garde-Freinet, à Cogolin… J’espère toucher le plus de public possible en jouant beaucoup et les Voix du Gaou vont, je pense, m’ouvrir une magnifique voie en jouant en 1ère partie de Sting, c’est très excitant !

Qu’espères-tu de ce genre d’expériences ?
Je souhaite continuer à faire ma musique, à faire des concerts, à jouer pour les gens et surtout qu’ils prennent du plaisir… Voilà ce que j’aimerais ! (rires) Faire des tournées, des disques, créer de nouveaux morceaux, c’est ça mon rêve !

Jouer en première partie de Sting…
J’adore Sting ! C’est vraiment une opportunité incroyable d’avoir cette chance de pouvoir jouer face à une foule qui apprécie les paroles, les histoires, les mélodies… J’essaye aussi de raconter mes propres histoires… Sans me comparer à Sting évidemment mais j’espère tout de même que les gens qui seront là apprécieront ce que je leur chanterai… Je suis très excité mais un peu anxieux aussi !

Comment travailles-tu ?
Il n’y a pas de règle… Parfois, ce sont les paroles qui arrivent en premier, parfois la musique… Le dernier album, on l’a enregistré en 3 jours séparés et étalés sur une année. On ne voulait pas faire nécessairement un album à l’origine, simplement voir comment les gens réagiraient mais au final, ça en a fait un… Parfois, faire une chanson me prend une journée, parfois trois mois… Il n’y a pas de règle. Mais c’est une belle aventure !

Quelles sont tes influences musicales ?
Je suis un amoureux de la musique de 1919 à 1962. En Blues, j’aime Sonny Boy Williamson, Robert Johnson, Muddy Water… En Jazz j’ai adoré Billie Holyday, Ben Webster, et bien sûr Eddie Cochran, je suis un grand fan ! Le rock des années 50 est énorme pour moi mais J’aime aussi la country ou encore le rock anglais des années 60… C’est un large panorama ! (rires)

Le style de ton dernier album dans tout ça ?
Je dirais country, rock, même si c’est difficile de le classifier…

Et le prochain ?
J’ai des idées mais pour le moment je me concentre surtout sur les concerts où je joue mon dernier album et les deux précédents également…



Propos recueillis par
Delphine Goby O’ Brien pour Le Mensuel

Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply