Non classé

Inna Modja Interview Le Mensuel

By  | 
Inna Modja

en interview vidéo

inna_modja2
 

Interview

Inna MODJA


Après une montée des marches à Cannes remarquée lors des NRJ?Music Awards 2012,
Inna Modja sera en concert le 23?mars prochain à Nice pour vous attirer dans un univers frais et coloré qui lui ressemble. Son deuxième album « Love revolution » a su séduire immédiatement un public toujours de plus en plus nombreux grâce, en partie,
à son titre « French Cancan (monsieur sainte Nitouche) ».  
Un public déjà fidèle qui s’est même amusé à collaborer à la réalisation de son troisième clip…

 

« Je pense que c’est la sincérité qui fait la différence »  

{youtube width= »810″ height= »480″}MzviegqJpSQ{/youtube}
.

Morgane L. :
Comment la musique est arrivée à vous ?

Inna Modja : J’ai commencé très jeune, vers 14 ans, à écrire et composer des chansons et un an après, je suis allée voir Salif Keïta, qui habitait à côté de chez moi, à Bamako, car j’avais besoin d’avoir l’avis d’un artiste confirmé et que j’admirais. Je suis autodidacte donc j’avais besoin de travailler, de connaître la musique pour pouvoir écrire et composer en toute liberté. J’ai mis dix ans à retrouver mon identité et mon univers musical avant de me mettre à travailler sur mon 1er album.

Le 2ème album « Love revolution » a été un succès immédiat
Je ne pouvais absolument pas m’attendre à ça ! Quand on travaille sur un album, on ne sait pas du tout comment il va être perçu par le public. J’essaye de créer en toute intégrité, je ne fais aucun plan, du coup je ne m’attendais pas du tout à cet accueil… Je suis quelqu’un de très travailleur, je me suis toujours focalisée sur la musique et sur mon univers. Après, ça plait ou ça ne plait pas, mais mon but était de vivre ma vie d’artiste mais pas forcément de personnage connu. Je pense que c’est la sincérité qui fait la différence.

Cet album a-t-il une histoire particulière ?
On a fait cet album à deux… Ce qui est assez rare !
Il y a souvent de grandes équipes autour mais j’avais vraiment envie de travailler en toute intimité avec quelqu’un sans forcément avoir un énorme budget. On a composé dans un petit studio avec le réalisateur de mon album. J’écris, on compose et en studio, il m’accompagne au piano… C’était très fusionnel, j’aime ma bulle, mon cocon.

Si vous deviez définir votre style ?
C’est un mélange de pop, soul, folk et blues…
Ce sont mes principales influences mais je fais d’abord des chansons qui racontent des histoires inspirées de ma vie et dans chaque titre, j’aime mettre une ambiance qui représente ce qu’il m’est arrivé. J’écoute beaucoup de musiques différentes, et pour moi, la liberté, c’est aussi de ne pas se cantonner à des chansons qui se suivent et se ressemblent mais d’avoir justement un univers rendu riche par ma propre vie.
inna_modja_interview01
Vos origines maliennes et vos cultures francophones et anglosaxonnes offrent une richesse particulière ?
Complètement ! J’ai grandi avec des parents francophones maliens, dans une culture anglosaxonne donc j’avais ce mélange de cultures en moi et tous les voyages que l’on a fait grâce à mon père qui était diplomate, et toutes ces influences différentes, ça forge une personnalité un peu éclectique.

Sur scène, ce sera aussi vif et coloré que sur l’album ?
Sur scène, on reste assez fidèle à l’album. On est six, c’est très énergique et on essaye de faire passer un bon moment aux gens.?Le plus important c’est qu’ils ne se sentent pas « perdus » par rapport à ce qu’ils ont écouté sur l’album…
Le travail en studio et le travail en live ne sont pas les mêmes donc on a réarrangé tous les morceaux pour les adapter à la scène et puisqu’on n’a pas les cordes et les cuivres, on a fait preuve de créativité pour rendre ça riche et vivant !

 

Inna Modja en concert
Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel

Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply