Non classé

WILLEM – Interview

By  | 

  

Christophe WILLEM

en interview

« Si demain tout devait s’arrêter, je ne regretterais rien…»

A l’occasion de son passage au Cannet le 21 octobre dernier, Christophe Willem s’est livré avec sincérité et en toute simplicité ! A la rencontre d’un être « tombé du ciel »…
Album « Caféine », Tournée « Coffee Tour »

 

Christophe WILLEM   « Coffee Tour »

 

Cliquez l’écran pour lancer la vidéo
{flv width= »720″ height= »480″ autostart= »true »}CONCERTWillem5{/flv}
  
  
Morgane L : Ton 2nd album est pop et plus électro, envie de surprendre ou de te surprendre, de t’affirmer ?
 
Ch. WILLEM : C’est un peu pour toutes ces raisons en fait. Disons que je pars du principe que je n’aime pas faire deux fois les mêmes choses et je ne voulais absolument pas faire une « réédition » de l’album Inventaire en moins efficace… alors je me suis dit, partons d’un son assez différent tout en restant « pop ». Disons que c’est un peu plus en contraste avec de la variété française classique. C’est un son plus marqué, un peu plus anglo-saxon. L’univers musical dans lequel je baigne est en majorité anglo-saxon, et pour moi c’est vrai que c’était un peu plus facile de faire cet album-là que le premier.
 
WILLEM-1BTa voix est plus effacée, plus discrète, comme songeuse pour se mettre au service des textes ou accentuer le charnel et le sensuel de ce 2ème album ?
 
C’est un peu ça… c’est à la fois cette fameuse culture anglo-saxonne qui a plus tendance à fondre la voix et à la considérer comme un instrument… On a souvent l’habitude en France d’avoir derrière un accompagnement musical et d’avoir bien devant, la voix. Et c’est vrai que là-bas ça aurait fait très bizarre d’avoir la voix beaucoup plus en avant qu’elle ne l’est là, par rapport à la structure même des morceaux et la façon dont ça a été mixé… c’est le 1er aspect.
Le 2nd est, justement par rapport à l’aspect plus charnel, plus incarné de cet album qui est vraiment plus dans le sensuel… Il était plus intéressant de traiter la voix comme ça, artistiquement parlant. On peut très bien trouver dommage que la voix ne soit pas plus en avant mais c’est vrai qu’au niveau de la démarche artistique, c’était plus logique comme ça.
  
Aux textes, un univers quasi exclusivement féminin…
 
En fait, ça s’est fait assez naturellement… Je trouve que la sensibilité féminine fait qu’elles ne vont pas éviter de tomber dans un cliché et en ne voulant pas l’éviter, elles ne tombent pas dedans… Quand j’écris, je vais toujours vouloir absolument éviter le cliché, le côté un peu « fleur bleue » et c’est en voulant l’éviter systématiquement qu’on tombe dedans ! Et je trouve justement qu’une femme a plus de finesse parce qu’elle ne cherche pas à éviter quelque chose, elle va plus le faire de façon authentique. Et c’est dans cette authenticité et dans cette sincérité qu’on va être touché plutôt que dans la façon de vouloir parler réellement des choses.
  
« Caféine », entre énergie et addiction ?
 
willem-2BOui complètement, c’est exactement ça. C’était vraiment le côté énergie dans un 1er temps et le côté caféine dans le sens d’addiction, de dépendance à quelque chose et en l’occurrence dans l’album c’est à une personne puisque ça traite d’une histoire avec quelqu’un.
  
« Coffee Tour », addiction à la scène et au public ?
 
Ah oui carrément !
 
« Double Je » prend tout son sens pour cet album « Caféine » où on trouve des titres purs, romantiques et d’autres complètement décalés…
  
Complètement… Quand on l’écoute du début jusqu’à la fin, dans l’ordre, on a vraiment une histoire d’amour entre deux personnes, avec la rencontre, la passion, la demande en mariage, l’amour dans la plus grande pureté, le doute, la tromperie et c’est tout un décliné comme ça qui se finit par la rupture suivie par « Si je tombais » qui est aussi un parallèle avec une carrière… Si demain tout devait s’arrêter, je ne regretterais rien… C’est un peu la morale de cet album. D’où le parallèle entre l’histoire d’amour dans cet album et mon histoire avec le public.
  
Que dirait « Jacques a dit » pour le 3ème album ?
  
Ca ne sera pas Caféine, ce ne sera plus non plus Inventaire, ce sera toujours de la pop parce que foncièrement j’aime vraiment la musique anglaise.
Garder l’esprit pop mais avec quelque chose de plus rassurant par rapport jusqu’à où peut aller… C’est un peu bizarre ce que je dis mais voilà ! (rires)
  
La sortie ?
  
Ce serait en juin ou en septembre 2011 et on ferait vraiment les deux versions d’album, en anglais et en français dès le début.
 

Votre avis…

Photos réalisées et propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel – Octobre 2010

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply