INTERVIEW

Vitaa en interview

By  | 

 

En pleine préparation de son prochain album, l’auteure-interprète-productrice – amoureuse du partage et des rencontres – qui a mis un certain temps à apprécier toute la dimension de la scène prouve aujourd’hui, avec son J4M Tour, qu’elle s’y sent définitivement comme chez elle ! EN 12 ans de carrière, Vitaa aura donc acquis une certaine confiance en elle et surtout conquis un public touché par des textes qui, sur fond de pop et de R’n’B, n’hésitent pas à aborder des thèmes profonds, parfois même tragiques…

 

 


« J’ai besoin d’être sincère dans mes chansons… »


MORGANE LAS DIT PEISSON : En pleine tournée…

Vitaa : Le J4M Tour est un peu ma tournée de « retour »… Ça fait quasiment un an et demi qu’on sillonne les routes de France et grâce aux dates de printemps, on va enfin pouvoir venir dans la région, à Nice ! Le concert est hyper intéressant car il est plein de petits bouts de mon aventure et de ma carrière. On y retrouve un peu de tous les albums depuis À fleur de toi alors ça passe par des moments très up et d’autres très intimistes… Je crois que c’est un beau concert, en tous cas, c’est un véritable moment de sincérité… Je suis réellement heureuse de retrouver la scène car ça m’avait énormément manqué !

La scène, une addiction ?

J’ai mis très longtemps à me sentir à l’aise… La révélation s’est produite pendant ma première tournée. Je n’étais pas, à la base, une artiste de scène mais quand j’y ai goûté et que je m’y suis éclatée, c’est devenu une véritable addiction ! (rires) Et puis, au delà de l’exercice en lui-même, je suis surtout comblée de pouvoir retrouver le public… Chaque soir, je vis des moments forts où l’émotion est si intense que j’en ai les larmes aux yeux ! C’est indescriptible d’entendre autant de gens chanter toutes mes chansons…

J4M, Just Me Myself & Moi-Même

Musicalement, cet album est un tournant car j’avais vraiment envie de passer un cap et d’aller vers quelque chose de beaucoup plus produit, plus pop et plus moderne. C’est pour ça que je me suis entourée des meilleurs compositeurs de musique actuelle et urbaine comme John Mamann, High P., Stromae et Renaud Rebillaud… Et comme d’habitude, j’ai écrit mes textes en y évoquant ma vie de femme et tout ce qui me touche… 

Un dernier album devient toujours celui qu’on préfère ?

Je dis souvent que J4M est l’album dont je suis le plus fière mais en réalité, je ne peux pas dire que je le préfère réellement aux précédents car ils sont tous liés les uns aux autres par ce qu’ils racontent de moi… J’affectionne tout particulièrement À fleur de toi car il symbolise le début de ma carrière mais musicalement, ce dernier est, je trouve, le plus pointu et le plus abouti.

Déjà une envie de nouvel album ?

Oui ! Je crois que je suis aussi addict au studio et à la création ! (rires) Je suis d’ailleurs en train de travailler dessus en ce moment et on ne devrait pas tarder à en parler un peu plus… Il sera très différent, très conceptuel et il y a de grandes chances pour qu’il soit rapidement suivi – début 2020 – d’une nouvelle tournée ! 

La pop n’a pas empêché que les thèmes puissent être profonds…

C’est vrai qu’en France, on a longtemps cru qu’il ne pouvait pas y avoir de fond ou de sujets engagés sur de la pop alors c’est plaisant de voir que ça change. Dans Un peu de rêve que j’ai chanté avec Claudio Capéo, on a choisi de parler du monde déshumanisé d’aujourd’hui, dans Bienvenue à Paris j’ai confronté l’image de carte postale de Paris à sa réalité et dans Prendre l’air j’ai évoqué la dépression… J’ai besoin d’être sincère dans mes chansons quitte à y aborder des thèmes tristes et parfois tragiques. Au début, ça me semblait un peu égoïste et puis je me suis aperçue que beaucoup de gens vivaient et ressentaient les mêmes choses que moi…

© Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pendant le Kiss FM Live à la Salle Félix Martin de Saint-Raphaël • Photos droits réservés

FacebookYoutubeSite


Interview parue dans les éditions n°402 #1, #2, #3 et #4 du mois d’avril 2019

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply