ACTUS

Le comédien Jean-Pierre Bacri est décédé

By  | 

actu / décès


Le monde du cinéma en deuil suite à la disparition de Jean-Pierre Bacri…


Un comédien sans langue de bois

Personne n’est indifférent. Jean-Pierre Bacri est mort et les français dans leur ensemble pleurent cet éternel malicieux, bougon, parfaitement sincère et sans langue de bois. C’est pour cela que l’on aime Bacri. Avec son grand front dégarni, son air sérieux et pince-sans-rire, son excellence dans son métier d’acteur. On l’aime pour sa singularité, sa réserve, son franc-parler, sa classe, son engagement. Il l’avait d’ailleurs évoqué dans une interview donnée en 1986 “Si ça aide je joue le jeu volontiers. C’est une forme de putasserie qui me plaît bien. Humanitairement, je veux bien faire la pute, ça ne me dérange pas du tout”… Et il nous plaît beaucoup à nous aussi son engagement car il est sincère.
Autant Bacri joue à la perfection dans les nombreux films qu’on lui connaît, autant il ne joue pas un rôle en dehors. Il est lui-même, sans artifice. Les interviews, dont il n’était pas friand, oscillent entre humour finement dosé, gravité et nonchalance. Voir ci-dessous La Grosse Emission présentée par Alain Chabat – Novembre 1998

Un goût d’éternité

Ce lundi 18 janvier 2021, le cancer qui le rongeait a finalement eu le dernier mot et a éteint le coeur du comédien de 69 ans nous laissant bien tristes, avec tout de même une tripotée de pièces et de films inoubliables à nous repasser en boucle comme Cuisine et Dépendances, Un air de famille, Le Goût des autres, Didier… qui nous rappelleront éternellement quel acteur fabuleux il était, tantôt sombre, tantôt drôle, comme dans Le goût des autres par exemple, où, amoureux de sa professeure, il tente de se lancer dans d’apprentissage de l’anglais…
Ce film de 2000 – dont le scénario a été écrit avec Agnès Jaoui et réalisé par cette dernière – a reçu pas moins de quatre prix à la 26me cérémonie des César, dont celui du meilleur film et du meilleur scénario !

Plus qu’un duo, un binôme, une symbiose

Il a également été gratifié de nombreuses autres récompenses pour son jeu – que ce soit au théâtre ou au cinéma -, comme acteur donc mais aussi comme scénariste, métier passion qu’il partageait avec son amie Agnès Jaoui depuis 1987. Ensemble ils ont vécu, ensemble ils ont écrit, réalisé, joué. Cette collaboration unique a permis de faire naître de véritables petits chefs-d’oeuvre de sincérité et de profondeur.
Dans Le sens de la fête d’Olivier Nakache et Éric Toledano – l’une des dernières comédies dans lesquelles Jean-Pierre Bacri tient le rôle principal -, il campe un wedding planner assez dépassé par l’organisation d’un mariage. Comme toujours, il est génial.
Il va beaucoup manquer au théâtre, au cinéma, à la scénarisation et à la télévision pour laquelle il a également joué de nombreux téléfilms et séries… Mais il va surtout manquer au public qui a perdu un homme vrai et simple, aussi doué pour l’écriture que pour le jeu d’acteur… © Delphine Goby O’Brien

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply