Non classé

La Corniche – Dramont – Boulouris – Santa-Lucia

By  | 

En quittant Agay et en vous dirigeant vers le Cap du Dramont, vous longez le « Camp Long », belle petite plage dans un quartier résidentiel avec ses nombreuses villas « Belle Epoque » très représentatives d’une certaine aisance de vie de la haute bourgeoisie début de siècle (le vingtième, évidemment !).

Mais vous atteignez le « Cap du Dramont », fleuron de la forêt domaniale de l’Esterel riche d’une multitude d’espèces végétales exceptionnelles.

Sur la hauteur, le sémaphore édifié en 1860 sur les ruines de la seconde tour de guet ordonnée par Richelieu, la première ayant été remplacée par le phare de Baumette à Anthéor, est toujours en activité et assure la sécurité des marins sur toute cette partie de la Méditerranée. Il sert aussi à surveiller la pollution en mer.

A l’intérieur du cap les anciennes carrières de porphyre bleu sont devenues les « Lacs du Dramont » avec ses bases de loisirs.

Au large du cap, dans la baie vous découvrez « l’Ile d’Or ». Devenue résidence privée en 1897, son propriétaire, un peu excentrique, après s’être autoproclamé « Roi de l’Ile » y a fait édifier une tour de guet en pierres rouges et de style (faux) moyenâgeux.

Si vous êtes un inconditionnel de Tintin et Milou vous ne pouvez pas ne pas y reconnaitre l’île écossaise avec sa tour hantée par un gorille, Hergé ayant reconnu s’être inspiré, lors d’un séjour dans la région, de ce lieu pour écrire son album « l’Ile Noire » .

Puis vous longez maintenant la grande et belle plage du Dramont, très haut-lieu du « Débarquement de Provence ».

Au soir du 14 août 1944 « Radio-Londres », vous savez : « Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand… », diffusera à de nombreuses reprises dans « Les Français parlent aux Français » une série de « messages personnels » dont « Le chasseur est affamé » ou « Nancy a le torticolis » pour les plus connus qui signaleront aux résistants du maquis la mise en œuvre de l’offensive.

Le 15 août 1944, après une tentative sanglante de la « Force Rosy », en majorité française,  sur Miramar et le Trayas la veille, l’armée américaine sous le commandement général de « Force Kodak »  y fera débarquer avec succès le groupe « Camel » de plus de 20 000 soldats du Texas en quelques heures à peine, avec Jeeps, camions, chars, artillerie et ravitaillement. Dès le lendemain une nouvelle tête de pont sera établie à Agay.

Dans le même temps « Force Kodak » fera débarquer « Delta » sur la plage de la Nartelle à Sainte-Maxime et « Alpha » au Lavandou, Cavalaire et Saint-Tropez.

Ce débarquement massif et ultra rapide, est épaulé dans les jours suivants par un appui aérien et des parachutages en masse dans le centre sur Le Muy de la « Force Rugby ».

C’est une défaite cinglante pour les troupes du IIIème Reich, la Provence sera libérée en à peine deux semaines !

Grenoble, Toulon, Marseille seront récupérées en quelques jours !

Fayence et son canton seront libérés les 21 et 22 août. L’annonce de ces hauts faits d’armes amorcera l’insurrection de Paris, qui sera même libéré avant Nice !

Ce débarquement des Alliés préparé en grande partie avec les éléments de l’Armée Française passés dans la « France Libre » refugiés en Afrique du Nord sous l’égide du Général De Gaulle et avec une aide massive de l’Armée Américaine laissera beaucoup de traces dans notre région.

Comme en témoignent les abords de Fréjus de nombreux camps militaires ont subsistés dans un style très Africain. De nombreux soldats Américains, Texans, Amérindiens (dont au moins un a fondé une famille à Fayence) ont choisis de rester chez nous après la guerre.

Pratiquement toutes les grandes plages entre Toulon et Cannes possèdent leur lieu ou plaque commémorative de ces hauts-faits.

En sortant du Dramont vous arrivez à Boulouris.

D’abord espace un peu excentré lors de la construction de Saint-Raphaël et connu des habitants pour être un rendez-vous de boulistes, ce lieu va peu-à-peu devenir résidentiel et se couvrir de villas.

Bien évidemment sa belle plage, sa propre gare puis une mairie locale vont accentuer son autonomie et l’implantation de nombreux commerces.

Boulouris est réputé dans le monde sportif pour ses centres de formation de natation, plongée et voile.

Et vous entrez déjà à Santa-Lucia, fin de notre balade sur la « Corniche d’Or ». Ce récent port de plaisance de la ville de Saint-Raphaël est le 3ème plus important de la Côte d’Azur avec ses 1 600 emplacements. Ses longs quais bordés de commerces et de terrasses de cafés restent un lieu favori des promeneurs et le Palais des Congrès à son extrémité apporte une animation supplémentaire.

Pourquoi ne passeriez vous pas la soirée dans la douceur de ces lieux avant de rapatrier Fayence ?

Et « n’oubliez pas le guide ! » Si vous avez apprécié cette promenade ou si vous avez des suggestions n’hésitez pas à nous en faire part. La rubrique « vos avis » dans le menu ci-contre n’attend que vous.

Gilles Dépé  –  (Août 2010)

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply