Non classé

GOYA – Interview

By  | 

Chantal GOYA

en interview

« Barbara m’avait dit : Tu deviendras une institution ! »

Interview de Chantal GOYA 

 » Barbara m’avait dit : Tu deviendras une institution ! « 

   
Je suis heureuse et flattée de partager avec vous ce qui est peut-être un de mes plus beaux moments…
A la rencontre de la femme qui a bercé l’enfance de bon nombre d’entre nous…
«L’étrange histoire du Château Hanté»

   
itw_goya_05_itwMorgane L : Pourquoi ce spectacle ?
Chantal GOYA : « L’étrange histoire du château hanté » j’ai voulu le faire car c’est un petit peu la réponse de tous les fans qui m’ont écrit. J’avais fait une petite annonce sur Facebook pour savoir quel spectacle ils aimeraient voir maintenant et ça a été celui-ci à l’unanimité.

Son histoire ? 
ça se passe en Russie avec des vieilles datchas, des isbas plus exactement, où des petits enfants sont tristes car l’un de leurs parents a disparu… Au dessus du village qui s’appelle Livanov, il y a un château hanté où il nous arrive une histoire invraisemblable ! Je vais partir dans ce château pour retrouver leurs parents. Alors on rencontre beaucoup de personnages qui n’ont rien à voir avec ceux des spectacles d’avant : le grand duc mi-homme mi-oiseau, l’aigle d’or, un savant fou qui me prend pour une princesse qu’il a connu 500 ans auparavant et qu’il veut tellement garder près de lui qu’il va me réduire toute petite pour me mettre dans une cage. Il y a plein de trucages et d’effets spéciaux ! Évidemment, il y a des fantômes, des chauves-souris, tout ce qu’on peut imaginer qui à l’époque étaient beaucoup moins à la mode qu’aujourd’hui !
 
                                                                  La naissance de cette histoire ?
Ours_vertical_AElle est née en 1989 et c’était une idée de Jean-Jacques qui tout-petit allait avec sa grand-mère au château de Blois. On lui avait dit qu’il y avait des fantômes là-bas, ça l’a marqué et il en a fait une histoire !

Il est le seul créateur ?
Oui ! Je le laisse écrire les textes, l’histoire, le concept… Cette année il m’a rajouté deux nouvelles chansons : une chantée par un personnage tout nouveau, l’Ours Brun qui demande pardon et la 2ème « Le domaine des esprits ».
  
Il a été possible d’intégrer dans cette histoire les chansons les plus connues ?
Effectivement il y aura un medley de 5 chansons que je chanterai dans un petit théâtre de campagne : « le Lapin », « le Panda », « L’alphabet », « le Chat botté » et « Bécassine ».
 
itw_goya_ennio_itwVous aimez toujours autant la scène ?
Oui c’est ma vie grâce à vous tous ! Je vis comme tout le monde, j’ai des moments formidables et d’autres moins joyeux mais j’ai la scène qui est ma grande part de rêve.
 
Sur scène jusqu’à votre dernière souffle ?
Je me suis fixée 85 ans ! (rires) Je serai toujours là ! Regardez Bécassine, elle a fêté ses 100 ans pourtant elle ne les fait pas ! Alors j’ai encore le temps !
 
Vous avez gardé une bouille et une allure enfantines…
C’est peut-être ce qui me sauve ! Si j’avais été complètement différente, je regarderais seulement les photos du passé mais là c’est ma chance aussi… Alors je dors bien, je ne fume pas et je ne bois pas, peut-être que ça joue aussi mais c’est vrai que dans la famille, on est tous un peu comme ça !
 
Dans la salle, on retrouve toutes les générations…
Ah oui ! Il y a tous les trentenaires qui viennent avec leurs enfants (ce sont peut-être eux les plus émus)  et les grands-parents qui étaient les mamans d’hier, ça leur rappelle des souvenirs. C’est très émouvant parce qu’ils m’apportent des photos de quand ils avaient 3 ou 4 ans… le lien est très fort !
  
itw_goya_dsc0839r2_itw  
Barbara vous avait prédit que vous alliez devenir une institution…
Oui elle m’avait dit : « Tu les retrouveras tous dans 20 ans, ils auront un mètre de plus et tu deviendras une institution » ! Alors très souvent je pense à elle, c’est une des seules qui m’a dit ça ! C’est très rare les artistes comme elle.
  
Vous serez le 27 novembre à Nice…
J’aime beaucoup cette région. Ma mère habite Cannes et moi j’avais une maison dans le Var. J’y ai même fait tous mes disques ! Je les ai enregistrés dans le château qui est maintenant celui de Brad Pitt et Angelina Jolie, avec des petits chanteurs d’Aix qui ont désormais 25, 30 ans. Quand ils chantaient « le Lapin », ils disaient « Ce mating un laping » ! On a du travailler un accent plus pointu, c’était mignon !
  
Naissance de Marie-Rose ?
Elle  vient d’une chanson d’ « Allons chanter avec Mickey »… Il fallait un nom de personnage un peu comme Mary Poppins, personnage qui a évolué et qui évoluera encore !
    

Votre avis...           Photos du spectacle…  

Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel – Octobre 2010


 

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply