Non classé

FESTIVAL RIRE 2011 – KAVANAGH – Interview-V-

By  | 

Anthony KAVANAGH

Festival du Rire 2011

 « Te quiero, Lé-Manesouel… »
Déclaration d’amour d’Anthony
fan du Mensuel !

 
 
 
    
Anthony KAVANAGH
 

 

Anthony Kavanagh, un artiste ?  Une créature, un phénomène vous voulez dire !

Toujours aussi souriant, disponible et drôle, il met le feu sur scène mais aussi à la caméra !

 

« Te quiero, Lé Manesuouel… »
 

 
{youtubejw width= »810″ height= »480″}P4Yon7SrSl4{/youtubejw}
* Déclaration d’amour d’Anthony K., fan du MensuelRéalisée sans trucages ni tortures.

  Perf_Act_KAVANAGH_0031rire
Morgane L : Comment ça va depuis Performance d’Acteur ?

Anthony Kavanagh : Ça va super bien je suis au cinéma, « Anthony Kavanagh au cinéma »… Je suis en train de faire un spectacle « au cinéma » ce soir à Saint Raphaël. Ca va très bien : premier soir de la deuxième partie de cette tournée « Anthony Kavanagh fait son coming-up »… Vous allez me dire « pourquoi son coming-up, Anthony ? » Coming-out, parce qu’on se lâche, on se révèle.
Ça fait dix ans que je suis en France, j’ai trouvé l’amour ici, je paye mes impôts ici depuis dix ans, donc je me dis que j’ai le droit maintenant. Avant, je ne me permettais pas de le faire, les gens m’auraient dit « retourne dans ton pays, connard », là ils disent juste « …connard » ! Donc maintenant j’ai le droit de parler comme n’importe quel humoriste français peut le faire, donc je peux parler comme je me permets de parler au Québec, donc le ton à changé et on a amorcé ce changement de ton dans le spectacle « Ouate Else » et là, on y va à fond, on dit les vraies choses et on s’amuse beaucoup.
On parle de religion, d’homosexualité, il n’y a pas de tabous. On parle de la paternité, des hommes au supermarché, des différences de points de vue, du racisme. Donc on y a va, très rythmé, sans se prendre au sérieux, bien sûr on est là pour rigoler (rire)… Avec de l’intro, de la musique, du bruitage. D’habitude c’est plus un show américain à la sauce française, mais là la sauce française est beaucoup plus forte, c’est peut-être un show français à l’américaine cette fois-ci, enfin c’est le show le plus européen que j’ai fait… Voilà ! Je vais dire ça comme ça, parce qu’il y a plus de « 4ème mur », j’incarne plus de personnages que dans les autres spectacles.
Avant, je faisais un numéro (ce que j’appelle les « numéros théâtraux ») où je m’adresse à un personnage imaginaire et là il y en a à peu près quatre dans le spectacle et à chaque fois j’essaye de faire quelque chose de différent, que je n’avais pas fait avant…
 
Perf_Act_KAVANAGH_0069rire De nouvelles choses depuis le mois de mai ?
 

Oui, des nouvelles choses depuis fin mai… Mais qu’on intègrera en octobre. Il y a des numéros qu’on a écrit au moins de juin au Canada donc là on est en train de les adapter pour la France. On va les intégrer au fur et à mesure. On va peut-être retirer un numéro et intégrer les nouveaux. Il y aura peut-être des numéros qu’on va faire tourner : un soir il y aura un nouveau numéro, le soir suivant, un autre etc. Comme ça, pour moi, le show reste frais, différent, et on ne se lasse pas. Que ce soit pour moi ou pour l’équipe. Je pense à moi et je pense à mon équipe ainsi qu’aux gens qui reviennent voir le spectacle. Voilà, il y a ces quatre numéros là qu’on adapte pour la France. Vous en découvrirez certainement un ou deux à Nice.

Perf_Act_KAVANAGH_0106rire
Votre fils en prend pour son grade…

Oui mon fils, qui va avoir 2 ans, en prend effectivement pour son grade.

C’est un vrai cadeau, il ne dort jamais, il crie, il pleure…
D’ailleurs il est à vendre, si jamais il y a des gens qui veulent l’acheter sur internet ! Il m’a réveillé quatre fois la nuit dernière… Quatre fois aussi la nuit d’avant, quatre fois !!! (rires)

Perf_Act_KAVANAGH_0229rire
Mais je l’aime quand même. J’ai hâte de vivre toutes les « premières fois » avec lui, la première fois qu’il va dire « s’il te plait » ou « je t’aime »… à 17 ans après qu’il m’ait demandé les clés de ma bagnole.

Là je suis son esclave. En ce moment c’est le moment des « toujours non ». Il me fout la honte partout !

Il n’a pas encore vu le spectacle et j’ai hâte qu’il le voit.
C’est le soleil de ma vie. Mon fils m’inspire beaucoup en ce moment.
Il a changé ma vision, mon point de vue. Et tout est une question de point de vue.

« Fais pas ci, fais pas ça »…
On a terminé le tournage de « Fais pas ci, fais pas çà » début août et ca sera diffusé en novembre et décembre. Une belle belle aventure !
Les Français ?
j’ai été adopté alors que dire ?

Ce sont des Latins donc le Français est passionné, râleur, plein de folie…

On parle souvent du paradoxe français, mais c’est très vrai, il y a un côté conservateur et un côté fou en même temps. On ne m’a pas encore mis dehors, donc merci !

C’est le petit mot que je peux dire aux Français : merci !


   Places à gagner ici !                                                                Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel
Montage vidéo par Aurélien Didelot

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply