Non classé

DANI LARY Interview

By  | 

Dani LARY

en interview  vidéo

Interview de Dani LARY

« La Clé des Mystères »

au Palais Nikaïa à Nice le 10 décembre 2011 à 18h30
au Dôme à Marseille le 06 janvier 2012 à 20h30

 
Pas moins de 2 semi-remorques de décors, 1 semi-remorque de technique, 200 costumes, 400 malles,

48 personnes, 4 heures de montage sont nécessaires à Dani Lary pour donner vie à un spectacle hors du commun.
Unique en Europe, son show de magie débarque à Nice le 10 décembre pour une représentation d’exception…

« C’est le spectacle de toute une vie ! »

{youtubejw width= »810″ height= »480″}AmZRMwoUmbI{/youtubejw}

.

 

dani_lary01itwAuteur-compositeur-interprète de la magie ?
Dani Lary : Il n’y a pas beaucoup de magiciens dans le monde qui créent leurs propres tours parce qu’il y a un marché interne dans le monde de la magie.
C’est-à-dire qu’il y a des créateurs qui ne sont pas obligatoirement des magiciens, des constructeurs qui ne sont pas forcément non plus des magiciens et des magiciens qui ne sont pas des créateurs.
Moi j’invente mes tours, je les construis moi-même et je les exécute moi-même.
C’est pour ça que dans le spectacle que je propose « La Clé des Mystères », ce ne sont que des choses inédites.

Quand êtes-vous tombé dans la magie ?
J’ai toujours eu cette passion. Depuis l’âge de 8 ans je me suis intéressé à la magie.
J’en ai désormais fait ma profession mais depuis l’âge de 13 ans, je savais que je serai magicien et je suis d’ailleurs très vite passé professionnel.

dani_lary02itw
Le tout 1er numéro ?
Je l’ai monté à l’âge de 13 ans et à 17 ans, j’étais déjà professionnel.
Mon père m’emmenait aux représentations car je n’avais pas encore le permis et dès que je l’ai eu, il m’a offert un vieux camion de déménagement où l’on avait peint « Dani Lary » dessus.
A 18 ans, j’allais en Espagne, en Suisse, je proposais mes spectacles.
C’est impressionnant d’avoir fait tout ça aussi jeune…
Je crois que pour en arriver là on j’en suis aujourd’hui, tout cet apprentissage était obligatoire.

dani_lary04itw
Jamais aucune peur de ne pas réussir à en vivre ?
Au début, on n’est pas très crédible quand on dit qu’on est magicien… (rires)
C’était difficile, il fallait apprendre à se débrouiller… Mais le magicien c’est comme le vin, plus il devient vieux, plus il devient meilleur et plus il est respecté.
Aujourd’hui, je suis content car j’ai monté un spectacle complètement original, qui n’existait pas et maintenant je suis crédible à 53 ans.

C’est un concept hors du commun…
C’est la 1ère comédie « magiquale » qui est actuellement le plus grand spectacle de magie en Europe.
Dans « La Clé des Mystères », je joue le rôle du Comte du Bois des Naix.
dani_lary03itwC’est un personnage qui a existé et je raconte son histoire en magie, un peu comme Kamel Ouali raconte des histoires en musique et en danse.

L’inspiration de ce spectacle ?
C’est une histoire que j’ai romancée et que je ne suis pas allé chercher très loin ! (rires)
J’habite dans la Drôme où il y a un château… le château du Bois des Naix. Quand j’étais petit, j’y jouais…
J’ai toujours été fasciné par l’univers des châteaux gothiques et quand j’ai décidé de créer ce spectacle « magiqual », je me suis tout naturellement intéressé au personnage de ce comte.

Quelle est l’histoire du Comte du Bois des Naix ?
Le jour de son mariage tardif (vers les 60 ans), sa future épouse décède…
On suppose qu’elle a été assassinée et cette magnifique fête à laquelle tout le village avait été convié s’est transformée instantanément en tragédie catastrophique.

.

dani_lary05JFitwdani_lary06JFitw
La mise en scène ?
Ce spectacle est monté comme un opéra en trois actes.?Le 1er acte commence par l’enterrement de la princesse donc ça se passe au cimetière du château.

Les décors sont très impressionnants…Rien que la grille du cimetière mesure 4,50 mètres de haut sur 10 mètres de large !
Les décors sont gigantesques, c’est pour ça qu’on ne peut travailler que dans des grandes salles.

Le 2ème acte se déroule, lui, à l’intérieur du château et pendant l’entracte, on change entièrement tous les décors pour retrouver, au 3ème acte, le même château restauré, 300 ans plus tard, à l’époque baroque, où les fantômes fêtent tous les 100 ans cette journée de noces qui n’a jamais eu lieu…

Et comme les fantômes sont éternels, ça se termine par le fameux mariage !
Donc je me marie avec ma princesse et j’ai beaucoup de petits fantômes ! (rires)


Spectacle de magie « La Clé des Mystères »
Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel
Montage vidéo par Aurélien Didelot

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply