Non classé

BRIGITTE RICO – Interview

By  | 

Brigitte RICO

en interview

 « Comme tous les parents, les miens voulaient que je fasse des études… »
 

    Brigitte RICO
 
 
Metteur en scène de « Cyrano de Bergerac »

« Mais comme tous les parents, les miens voulaient que je fasse des études ! » 
 

  
  
RICO_1

Morgane L : Votre carrière ?
Brigitte RICO : J’ai commencé étant très jeune le théâtre et ensuite j’ai fait mes formations de metteur en scène.
Mais comme tous les parents, les miens voulaient que je fasse des études !  J’ai donc suivi parallèlement mes études de psychologie à la fac de lettres de Nice et me suis dirigée vers une carrière de psychothérapeute.
J’ai toujours fait les deux en même temps ! Il n’y a que depuis 5 ou 6 ans que j’ai voulu faire encore plus de théâtre et que j’ai arrêté de consulter.
Depuis, je fais beaucoup plus de choses, notamment en écriture.

Nécessaire d’être acteur pour être metteur en scène ?
Oui, c’est mieux pour faire de la direction d’acteurs par exemple.
C’est quand même mieux de savoir montrer, de savoir vivre le personnage, de savoir l’interpréter.
Ce n’est pas une obligation mais je trouve que c’est un atout.
Le type de théâtre qui vous passionne le plus ?
Tout ! (rires) Je peux avoir un coup de foudre pour une comédie par exemple mais ma pièce préférée, c’est « Cyrano de Bergerac » depuis toujours. Il y a une telle richesse d’imagination et une telle puissance d’expression, qu’elle me passionne ! Il y a tout dedans…
C’est une pièce éclatante qui donne une leçon de générosité…
C’est un chef d’oeuvre qui durera toujours parce qu’il est vrai, c’est une pièce qui ressemble à une part de nous-mêmes.
RICO_2_Marc DURET

Cyrano…
C’est Marc Duret (ci-contre) qui l’interprète. Dans « Cyrano » il faut savoir jouer sur tous les registres, c’est un rôle extrêmement difficile et il remporte vraiment ce pari fascinant !
C’est un immense comédien qui a joué dans « Le Grand Bleu », « Nikita » ou encore « La Haine » et c’est un honneur qu’il vienne jouer avec notre compagnie « Au fil de soi ».

Plus difficile de mettre en scène un tel chef d’oeuvre ?
Quand le metteur en scène s’approprie une pièce, il oublie ce qui a été fait. « Cyrano » est tellement universel que ça été joué des milliers de fois mais ce n’est pas quelque chose qui va nous conditionner.
Lorsque l’on fait quelque chose avec bonheur et avec passion, ça ne bloquera pas dans la création, au contraire…
Si on arrête de monter une telle richesse d’écriture comme « Cyrano », le théâtre devient malade…
La compagnie « Au fil de soi »…
Je l’ai créée il y a une vingtaine d’années.
C’est une grande famille, une compagnie solide !
On a monté toutes sortes de pièces et on a même fait des tournées à l’étranger !
Noëlle Perna…
J’ai été collaboratrice artistique sur « Mado fait son show » et je suis la directrice de son école de théâtre au Théâtre des Oiseaux.
Projets ?
« Un homme à tout prix » en septembre et l’année prochaine « Richard III » de Shakespeare avec Marc Duret.

Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply