COUPS DE COEUR

Andréa Ferréol est Marguerite Steinheil dans « La priapée des écrevisses » à La Garde et Monaco

By  | 

 

« La priapée des écrevisses » avec Andréa Ferréol

théâtre / biopic

  • 24 janvier 2023 / 20:30 / La Garde / Théâtre Le Rocher
  • 16 mai 2023 / 20:00 / Monaco / Théâtre Princesse Grace

 

 

« La priapée des écrevisses » : L’art de se mettre à table

À elle seule, l’histoire de Marguerite Steinheil réunit tous les ingrédients du succès : sexe, scandale, politique, morts suspectes et gastronomie ! Maîtresse – entre autres – du président Félix Faure qui lui offrit son dernier soupir en plein rendez-vous galant à l’Élysée lui valant le surnom de « la pompe funèbre », la demi-mondaine sera – après cet « incident » rapidement médiatisé – de nouveau confrontée à la mort… Une dizaine d’années plus tard, elle sera en effet retrouvée ligotée dans son lit alors que son mari et sa mère (venue passer quelques jours chez eux) auront quant à eux été assassinés dans cette même maison… Prétendant que des voleurs en seraient à l’origine alors que rien n’aurait été subtilisé, Marguerite Steinheil se verra vite accusée de ce double meurtre. Faute de preuve, elle sera finalement acquittée. Déshonorée, elle choisira de se faire appeler Mme de Sérignac pour se refaire une santé en Angleterre où elle épousera un baron et répondra finalement au titre de Lady Abinger…

 

 

C’est devenue cette Lady Robert Brooke Campbell Scarlett-Abinger que Christian Siméon (l’auteur de La priapée des écrevisses) nous propose de la retrouver en chair et en os sous les traits d’Andréa Ferréol. Sur les planches, on assiste à des Mémoires en grandeur nature où elle se raconte au public à travers les souvenirs les plus fous de son existence et y dévoile sa passion pour la cuisine. « Spécialiste » (non sans une pointe d’humour quelque peu mordant) des « écrevisses à la présidente », l’ex-Marguerite Steinheil se met à nu pour régaler tous les amateurs de mystères…

© Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel / Photo Fabienne Rappeneau / Article paru dans Le Mensuel n°438 de janvier 2023

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply