COUPS DE COEUR

Tom Villa en interview pour Le grand gala Big Perf « Tenue de soirée exigée » et pour son spectacle « Les nommés sont… »

By  | 

 

C’est un magnifique challenge !

Du haut de ses 43 ans, le festival cannois Performance d’Acteur a décidé de s’offrir une 2de jeunesse et de confier son « inauguration » au spécialiste des cérémonies : Tom Villa ! Classe en toute circonstance – tant en télé que sur scène – le comédien aura la joie de pouvoir endosser par deux fois à Cannes son plus beau smoking : pendant la Quinzaine des réalisateurs où sera présenté ce mois-ci le film La dérive des continents et, dès le 7 juillet, pour y animer le tout 1er Grand gala du festival Big Perf !

 


  • Palais des Festivals de Cannes  / 07 au 09 juillet 2022

  • Spectacle « les nommés sont… » / Espace Julien  / Marseille / 03 juin 2022

 

 


Un 1er spectacle – Les nommés sont… – né sur le tard…

Tom Villa : J’avais déjà en effet eu la chance de goûter à la saveur de la scène bien avant 2019 en participant à des scènes ouvertes et en faisant des 1ères parties de copains comme Jeff Panacloc et Gad Elmaleh, mais j’ai préféré attendre avant de me lancer avec un spectacle complet. Je cherchais un peu mon clown et ce que j’avais envie de raconter. Ça devait être cohérent avec ce que je proposais chez Ardisson et sur France Inter sans que ce soit la même chose non plus ! (rires) Il a fallu que ça mature et une fois que j’étais fin prêt, j’ai eu le droit aux gilets jaunes, aux grèves des transports, aux couvre-feux et aux confinements ! (rires) Autant te dire que je savoure à sa juste valeur chaque soirée passée avec le public !

Un spectacle plus actuel que « d’actu »…

C’est l’idée. Je voulais un spectacle dans l’air du temps sans pour autant tomber dans une vraie revue de presse car je crois que les gens commencent à saturer avec l’actu pure et dure ! (rires) Les nommés sont… est plus une analyse personnelle de l’époque dans laquelle on vit. Et ce qu’il y a de génial avec l’idée de la cérémonie et ses remises de prix, c’est qu’à chaque changement de catégorie, je peux alterner les sujets sans transition, passer de l’écologie à la religion en un claquement de doigts, on gagne ainsi en rythme et en efficacité

Adepte des cérémonies, tu vas être en charge du 1er Grand Gala de Big Perf

Là, j’ai une grosse pression ! (rires) Je ne remercierais jamais assez Grégoire Furrer de m’accorder une telle confiance. J’ai déjà eu la chance de me produire plusieurs fois sur la scène du Montreux Comedy Festival qu’il a créé en 89 et il faut reconnaître qu’il y règne une atmosphère assez particulière… On ne vient pas y jouer son propre spectacle comme d’habitude mais on y propose une soirée uniquement imaginée pour l’occasion. Je croise les doigts pour que le public du sud soit séduit par ce concept qui marche aussi fort en Suisse (à Montreux) qu’au Maroc avec le Marrakech du Rire de Jamel. Big Perf va être le tout 1er festival français de ce genre.

Une soirée à inventer intégralement…

C’est un magnifique challenge ! C’est un peu comme en cuisine, j’ai envie de préparer un plat succulent à mes convives en réunissant les meilleurs ingrédients et sans faire de réchauffé ! (rires) On est en train d’écrire, avec quelques copains qui seront conviés sur scène, des sketches inédits en solo bien sûr mais aussi des créations à plusieurs avec le luxe, en plus, de pouvoir les jouer 3 soirs d’affilée ! Je ne peux pas encore annoncer tous les noms de ceux qui seront présents mais on a déjà commencé à bosser et bien que la tâche soit colossale, je suis hyper motivé et impatient, surtout que je vais pouvoir ressortir mon smoking ! (rires) Comme tout gala qui se respecte, de surcroît au Palais des Festivals de Cannes, ce sera Tenue de soirée exigée ! Il y aura du tapis rouge, du chic, du glamour et en plus – normalement – ce sera drôle ! (rires)

©Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson au Week-end du Rire de Lorgues pour Le Mensuel / Photos Marion Dupont & Fifou

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply