INTERVIEW

Noëlle Perna Mado prend Racine en interview filmée pour Le Mensuel en 2013

By  | 
Noëlle Perna

en interview 

noelle-perna-interview-filmee-2013-N

 

 


NOËLLE PERNA
 
 
  

Dans « Mado prend racine… »

 

« Elle est toujours surprenante, Mado !

Même moi, je ne sais pas toujours où elle va m’emmener ! »

Fidèle au personnage que l’on aime tant depuis tant d’années, Noëlle Perna a souhaité continuer le voyage avec lui. Mais, grâce à l’inventivité du scénario de ce dernier spectacle intitulé Mado prend Racine, sa créatrice s’est offert quelques libertés en papillonnant de rôle en rôle afin de parfaire toute une palette de jeux d’acteur qui lui seront très certainement utiles pour convoler en toute sérénité avec Franics Ginibre dans l’adaptation cinématographique de la pièce Repas de famille des Chevaliers du Fiel. 
 

{youtube width= »810″ height= »480″}ZgDm250nWMA{/youtube}

 

   

humour_mado-la-nicoise_noelle-perna_nice_2012Morgane L : Sur scène, Mado, votre personnage, « prend racine » de différentes façons, non ?
Noëlle Perna : Oui Mado aime bien prendre racine dans le sud, comme ici où je suis programmée dans ces magnifiques arènes de Fréjus, et où je reviendrai cet hiver. Grâce à elle, déjà, moi je peux me permettre de prendre racine de temps en temps dans ma région. Et puis surtout, dans sa dernière aventure, elle prend Racine, l’auteur. Car elle a un projet très ambitieux Mado cette fois-ci… Elle souhaite monter une tragédie grecque, Phèdre, avec une troupe d’amateurs assez improbables qu’elle a composé avec des clients de son bar. Avec un tel point de départ, ça promet une soirée assez épique ! (rires)

Ça fait quelques temps déjà que vous tounez avec ce dernier volet de la vie de Mado ?
Oui, le temps passe vite et le spectacle est même déjà sorti en DVD il y a un an ! Ça maintenant une bonne année et demie qu’il tourne et j’ai la sensation qu’actuellement, il est vraiment arrivé dans toute sa maturité. Il a été peaufiné et réécrit au fil des représentations parce qu’un spectacle s’écrit en plusieurs fois avec plusieurs strates. À mes yeux, il est parfait aujourd’hui, tel que je voulais qu’il soit…

Qu’est ce qui vous a donné l’idée de reprendre une tragédie grecque ?
J’ai choisi une tragédie car j’avais envie d’emmener mon personnage dans un univers qui n’avait rien à voir avec celui que Mado connaissait et dans lequel elle avait ses marques. C’était ça l’intérêt, c’était d’être aux antipodes de son milieu habituel, de son cadre de vie. C’était une des principales strates comiques de ce spectacle que de faire aborder à Mado un univers qu’elle ne connaît pas du tout et qu’elle risque fort de dénaturer un peu… Au lieu de faire une adaptation, elle va faire une « inadaptation » de Racine ! (rires)

Mais elle ne fait pas ça que pour le côté artistique du projet, elle a une ambition plus « sociale » non ?
Oui le réel but de Mado est de faire sortir de leur morosité ambiante les clients de son bar, qui, comme nous dans la vraie vie, subissent en ce moment une période de crise économique qui leur mine le moral. Et, dans sa plus pure naïveté et sa plus grande gentillesse, notre tenancière s’est tout bonnement dit qu’elle allait essayer de leur redonner un peu d’énergie et d’enthousiasme en leur faisant partager une seule et même aventure, celle du chauve-binz qu’elle connaît plutôt bien désormais. Elle a donc décidé de les intégrer dans ce projet un peu fou qui est de monter Phèdre, la tragédie de Racine… Évidemment, avec cette troupe de falabraques, comme on dit dans notre région, il sera loin d’être évident pour eux d’atteindre l’objectif fixé par leur chef d’escadron haut en couleurs ! (rires)

C’est donc un spectacle qui vous donne l’occasion, pour la première fois, d’interpréter plusieurs personnages sur scène et d’élargir votre jeu d’actrice ?
Oui, le véritable intérêt de ce spectacle est de pouvoir aborder différents registres en incarnant plusieurs personnages. Et puis, ça prouve une fois de plus que Mado est réellement no limit. Ce personnage fantasque a des cordes à son arc que personne ne soupçonne et c’est pour ça que le public la suit avec autant de fidélité… Parce qu’elle est toujours surprenante ! Même moi, je ne sais pas toujours où elle va m’emmener ! (rires) Mais sa plus grande qualité, par les temps qui courent, c’est d’être un concentré de bonne humeur, une forcenée d’optimisme dotée d’une candeur presque infantile… Mado agit vraiment comme un booster sur les gens. Elle ose tout, elle croit toujours en tout et ça fait beaucoup de bien en ce moment. Elle a un véritable pouvoir rafraîchissant sur les mentalités des gens…



Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel
Interview filmée réalisée au festival Les Nuits de Fréjus en 2013
Montage vidéo par Aurélien Didelot
Interview parue dans l’édition n°342 de Novembre 2013
noelle-perna-interview-2013-A

Dates de tournée ici
Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply