INTERVIEW

Nathalie Marquay-Pernaut et Philippe RIsoli

By  | 
Marquay & Risoli

en interview 

nathalie-marquay-pernaut-philippe-risoli-interview-le-mensuel-2014-piege--matignon-A

 

 

 



NATHALIE MARQUAY-PERNAUT

&

PHILIPPE RISOLI


pièce de théâtre  Piège @ Matignon

 
 


« La comédie est plus difficile que la tragédie ! »

{youtube width= »810″ height= »480″}zRHSAoMwjq4{/youtube}

C’est certainement à force d’annoncer chaque midi à la France entière les dernières trouvailles de nos hommes politiques qui ne semblent pas manquer d’imagination lorsqu’il s’agit d’échafauder des plans pour évincer leurs rivaux, que Jean-Pierre Pernaut a eu l’idée d’écrire cette pièce avec son épouse Nathalie Marquay-Pernaut et Jean-Claude Islert. Et même si Piège @ Matignon décline toute volonté de ressemblance avec des personnages réels, on ne peut s’empêcher de penser à quelques cas « pratiques ». L’idée de base est plutôt simple et on l’a d’ailleurs tous eue à un moment ou à un autre de notre carrière : comment faire pour se débarasser gentiment d’un concurrent un peu trop encombrant ? L’enterrer dans le jardin semblant être une solution un tant soit peu démesurée, pourquoi, le plus simplement du monde, ne pas se lancer dans un petit sabotage en bonne et due forme ? Le but ? Déloger de Matignon un concurrent trop envahissant qui en obtient plus qu’il n’en demande… Et quoi de mieux qu’une petite affaire de moeurs pour semer le trouble auprès des médias et de la classe politique ? On se rappelle des affaires Strauss-Kahn et Berlusconi qui ont ruiné leurs vies professionnelles mais aussi personnelles. Le protagniste, lui aussi, en fera les frais ! Piégé par un paparazzi à la sortie d’une soirée déguisée, le candidat pour Matignon verra ces images circuler inlassablement sur la toile en restant impuissant face à cette rumeur d’un nouveau genre qui risque de lui coûter tout ce qu’il possède… Et puisque la fin justifie les moyens, surtout au théâtre, nul doute que la soirée risque fort d’être mouvementée y compris pour Philippe Risoli, qui, pour la toute première fois de sa carrière, s’est lancé sur les planches…

 

nathalie-marquay-pernaut-philippe-risoli-interview-le-mensuel-2014-piege--matignon-CMorgane L : Vous venez de rencontrer une partie de votre public, c’est plaisant d’avoir ce genre d’occasions ?

Nathalie Marquay-Pernaut : Oui bien sûr, c’est très agréable. On ressent leurs impressions, on peut répondre à leurs questions directement. Ce sont des gens très sympathiques et ça fait du bien de voir son public d’aussi près. Et puis Philou adore discuter alors pour lui c’est un grand cadeau, n’est-ce pas ? (rires)

Philippe Risoli : Oui c’est vrai, elle commence à bien me connaître ! (rires) Moi c’est la première fois que je rencontre des personnes qui assistent à la représentation puisque par définition je suis tout jeune dans ce métier, mais Nath a raison, j’ai toujours aimé le contact avec les gens. D’ailleurs, dans la plupart des émissions que j’ai eu l’occasion de présenter comme Le Juste Prix, Le Millionnaire ou Jéopardy, le public était assez proche. J’aime assez le contact et je trouve toujours intéressant d’entendre des remarques. Ce ne serait d’ailleurs pas mal que de temps en temps les remarques des vrais téléspectateurs soient envoyées aux directeurs de chaîne car ils ne semblent pas toujours avoir le même point de vue que les programmateurs… (rires)

Cet été à Mandelieu, Philippe ne faisait pas encore partie de la troupe…

Nathalie : En effet ! On a pensé que pour la tournée, il fallait une deuxième tête d’affiche. Michel Scotto Di Carlo qui tenait le rôle est un excellent comédien évidemment mais dans cette société où tout est basé sur l’image, même au théâtre, il faut des personnes connues du grand public pour séduire les producteurs… Alors j’ai tout de suite pensé à mon petit Philippe ! Je l’ai appelé, je lui ai envoyé le scénario et…

Philippe : Et j’ai reçu le scénario, je l’ai lu et je lui ai donné ma réponse, qui a été un peu tardive… En tous cas, selon elle car il faut que vous sachiez que Nathalie est très bouillonnante, il faut que les choses aillent extrêmement vite avec elle et je pense qu’à son goût, j’ai été un peu lent sur cette affaire ! (rires) Mais la réponse était positive et je dois dire qu’aujourd’hui, je ne le regrette pas parce que ça se passe vraiment bien sur scène mais également derrière la scène !

C’est important de bien s’entendre lorsque la pièce s’achève ?

Philippe : Ah pour moi c’est fondamental ! Imaginez que nous ne nous supportions pas. Imaginons, et ça doit sûrement arriver, qu’un producteur fasse un casting et qu’il y ait vraiment antinomie entre les deux personnages principaux…

Nathalie : Malheureusement ça arrive mais ça se ressent énormément sur scène quand des acteurs ne s’entendent pas…

Philippe : Les spectateurs ressentent ce genre de choses mais je pense que pour les acteurs, au quotidien, ce serait un enfer ! Il y a certes l’heure et demie passée sur scène mais il y a aussi tout cenathalie-marquay-pernaut-philippe-risoli-interview-le-mensuel-2014-piege--matignon-D qui va avant et tout ce qui va après. Vous voyez, on est quand même ensemble depuis midi, on a pris l’avion, on est allé prendre une douche…

Nathalie : Pas ensemble !!!

Philippe : Oui et je le regrette…

Nathalie : Eh ben elle va être contente, ta femme ! (rires)

Philippe, vous qui n’aviez jamais eu d’expérience théâtrale, rien ne vous a fait hésiter ?

Philippe : J’ai eu beau tourner le scénario dans tous les sens… Non, impossible de trouver une raison valable pour ne pas me lancer ! (rires) C’est vrai aussi que dans une autre vie j’aurais aimé être Ministre de la Culture, ça m’aurait plu d’entretenir ce genre de contact avec les gens, d’être actif, d’oeuvrer dans le bon sens… J’aime bien les dessous de la politique alors cette pièce m’a séduit tout de suite ! Je suis branché en permanence sur les trois principales chaînes d’info, en plus des journaux télévisés habituels dont celui du mari de ma camarade, et c’est incroyable ce qu’on y entend… La politique est devenue absolument insensée alors j’ai trouvé que le sujet de la pièce Piège @ Matignon, aussi farfelu soit-il, n’était pas si éloigné de la réalité… Ça fait une excellente comédie ! Et pour faire mes premiers pas, j’ai préféré une comédie à une tragédie…

Nathalie : Pourtant la comédie est plus difficile que la tragédie…

Philippe : C’est peut-être plus difficile en termes de techniques de jeu mais j’avais la sensation que ça me correspondait mieux pour commencer. Et pour l’instant, j’avoue que je n’ai aucune raison de le regretter ! (rires)



Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel
Interview parue dans l’édition n°347 • Avril 2014
Dates de tournée ici


Retour aux interviews

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply