BONNES TABLES

La nouvelle Maison Bérard : une cuisine méditerranéenne raffinée

By  | 

Maison Bérard**** 

bonnes tables / gastronomie

  • Ouvert du mercredi au dimanche / Carte et menus à 32, 38 et 44€ au déjeuner, « découverte » à 68€ (76€ avec fromage)
  • La Cadière d’Azur / 6 rue Gabriel Péri
  • 04 94 90 11 43 / hotel-berard.com

 

La nouvelle Maison Bérard : Une affaire de famille

Fleuron de la gastronomie varoise durant des lustres sous la direction de Danielle et René Bérard à La Cadière d’Azur, l’Hostellerie éponyme vient de vivre un grand tournant avec la transmission de cette belle maison aux enfants : la Bastide des Saveurs et son magnifique jardin au chef étoilé Jean-Francois, l’hôtel et le restaurant à la fille Sandra… et à la petite fille Marie-Victoire.

Nichée au coeur du village provençal, voilà maintenant la Maison Bérard, où tout a changé… sans que rien n’ait bougé ! Ce qui a changé, c’est la déco, entièrement revue et modernisée avec une cuisine ouverte sur la salle à manger, où le mobilier contemporain apporte de la couleur autour des tables en bois clair. C’est aussi la restauration avec la table Riva créée par Bruno Caironi, ancienne cheville ouvrière d’Alain Ducasse et compagnon de Sandra. Ce qui n’a pas été transformé en revanche, c’est la vue sublime sur le vignoble de Bandol, ainsi que la gentillesse et le professionnalisme de toute l’équipe que dirige avec souplesse et maîtrise la jeune Marie-Victoire Bérard : bon sang ne saurait mentir…

 

 

Riva propose une belle cuisine méditerranéenne, de l’Italie à la Provence, au parfait rapport qualité-prix. Les antipasti donnent le ton avec deux focaccias divines : « alba » aux condiments, champignons et truffe d’été ; « pissaladière » aux olives taggiasche, mais aussi avec un vitello tonnato à la piémontaise et un poulpe aux légumes confits. Les fleurs de courgettes farcies et tempura au pistou sont incontournables en ce moment avant de passer aux « intemporels » que sont le succulent ravioli de foie gras au bouillon de canard en capuccino, la daurade et la fleur de courgette farcie, le risotto de saison, l’agneau confit à la polenta crémeuse et gremolata ou encore l’hommage à René Bérard avec une « bisque bouille » revisitée. Au dessert, vous vous lècherez les babines avec le baba au rhum préparé devant vous mais le « tiramisù della casa » aura ses inconditionnels.

 

 

Voilà du gourmand, sans faute et bien ficelé, qui garde les pieds sur terre. La cuisine, désormais ouverte sur la salle, ajoute à cette sincérité qui transpire dans toute la maison : un séjour dans l’une des 37 chambres rénovées vous permettra également de profiter sans compter du reposant Aroma Spa

© Morgane Las Dit Peisson Le Mensuel / photo DR / été 2024

↵ Retour vers la rubrique « bonnes tables »

 

You must be logged in to post a comment Login