COUPS DE COEUR

Jacques Gamblin raconte la folle aventure du Président Paul Deschanel

By  | 

Sortie du film Le Tigre et le Président en DVD dans le Mensuel

 

« Le Tigre et le Président » en DVD

film / comédie historique

  • Sortie le 11 janvier 2023 / DVD / De Jean-Marc Peyrefitte / Avec Jacques Gamblin

 

 

« Le Tigre et le Président » : Paul Deschanel, le président oublié

Il y a fort à croire qu’après la sortie du film Le Tigre et le Président en janvier 2022, la page Wikipédia de Paul Deschanel a été fort consultée !

En effet, ce film, disponible en DVD à partir du 11 janvier prochain, retrace l’élection et le parcours du plus oublié des présidents de la République française, ce fameux Paul Deschanel. D’autant que son histoire a de quoi surprendre ! Élu en janvier 1920, il ravie la victoire présidentielle à Georges Clémenceau et succède à Raymond Poincarré. Mais cet homme, sensible et empathique, que la Première Guerre mondiale avait profondément meurtri, n’avait sans doute pas la poigne nécessaire pour dompter les avidités des uns et arbitrer les querelles politicardes des autres. Cet humaniste qui voulait ouvrir le droit de vote aux femmes, tisser un pacte franco-allemand (au sortir de la guerre !) et abolir la peine de mort était trop en avance sur son temps. Rongé par les insomnies et l’angoisse face à l’ampleur de sa tache nationale, il est usé par l’exercice du pouvoir. La grande Histoire ne retiendra que la petite et on se souviendra de Paul Deschanel pour sa chute en pyjama d’un train en marche alors qu’il tentait d’ouvrir une fenêtre pour aérer son wagon. Il démissionnera en septembre 1920, 9 mois seulement après son élection à la tête de la IIIème République.

 

 

Depuis petit, Jean-Marc Peyrefitte, réalisateur du film, est fasciné par le personnage de Deschanel, après avoir découvert un buste de l’ancien président. Dans son long-métrage, il utilise ses péripéties comme trame narrative, s’accorde quelques libertés historiques et tente de réhabiliter cet homme d’état, qui fut au mieux oublié, au pire, moqué. Le film est porté par Jacques Gamblin, parfait dans les habits de ce président idéaliste, face à André Dussollier, incarnant un Georges Clémenceau plus autoritaire, dépité face à la naïveté de Deschanel.

Cette comédie sympathique sera sans aucun doute une bonne façon de découvrir une incartade dans l’Histoire française et poussera les curieux vers des recherches plus approfondies !

© Claire Thiebaut pour Le Mensuel / Photo DR / Article paru dans Le Mensuel n°438 de janvier 2023

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply