Non classé

Interview d’Anthony Joubert et Laurent Barat

By  | 

A. Joubert & L. Barat

en interview vidéo

anthony-joubert-laurent-barat-nice-plages-du-rire  

  

 


Anthony JOUBERT

&

Laurent BARAT

 
aux Plages du Rire

 


« C’est une 1ère édition, et c’est nous qu’on la démarre, on la parraine donc on est très flatté ! »

Ce fut une interview quelque peu chaotique mais vous, vous commencez à y être habitués… Les personnes qui prenaient leur café à proximité de ces deux énergumènes, eux, ne savaient pas à quoi s’attendre ! Entre fous-rires, vannes, tours de chant, tentative de drague et bizarreries en tous genres, Anthony Joubert et Laurent Barat ont été plus en forme que jamais ! Ça promet pour le 10 août…
 

{youtube width= »810″ height= »480″}uI3XztbA5y4{/youtube}

 

anthony-joubert-laurent-barat-nice-plages-du-rire
Morgane L :
Vous êtes heureux de participer à la 1ère édition du festival Les Plages du Rire ?
Anthony Joubert : Bien sûr qu’on est ravi de venir ! C’est une 1ère édition, et c’est nous qu’on la démarre, on la parraine donc on est très flatté ! (rires)

Qu’est-ce qui vous a séduit ?
Anthony : La bouffe évidemment ! (rires) En plus il se passe à Nice et on sera entre copains. À un festival d’humour, les gens viennent pour rigoler, pour passer tout simplement un bon moment et nous on est là pour leur donner de la joie de vivre, de la tendresse…

Laurent Barat : Ce qui me plait le plus c’est de voir ce que font mes potes, mes « collègues de boulot ». Moi Je n’ai pas encore fait beaucoup de festivals et je suis curieux de voir comment ça se passe.

Anthony : Ce qu’il y a de bien dans ce festival, c’est qu’il n’y a pas de concours. On n’est pas jugé donc chacun sera bon dans son domaine. Laurent Barat a son univers à lui, ODB a bien le sien et moi le mien. On va naviguer dans plusieurs univers pour arriver jusqu’à la fin et partir s’endormir au bord de la plage parce que la plage, c’est juste en face du théâtre…

Depuis nos différentes rencontres, vos spectacles ont-ils évolué ?
Anthony : Il s’est un peu modifié. Non en fait il a beaucoup changé, on peut dire que maintenant il y a dedans les 40% de la nouvelle saison qui arrive. Je prendrai du plaisir à jouer de nouvelles choses et j’ai hâte justement…

Laurent : Il a beaucoup évolué depuis le mois d’octobre. Je l’ai pas mal joué. J’ai accumulé beaucoup d’expérience notamment en participant à « On ne demande qu’à en rire » et sur scène tout simplement. J’ai un peu bougé de Nice, j’ai fait des scènes dans le Var, dans l’arrière-pays, sur Marseille et donc il a évolué. Ma vie personnelle aussi a changé et le spectacle a donc évolué également en fonction de ma vie.

Laurent, tu as été invité par Michel Field pour un direct sur Europe 1 pendant le Festival de Cannes ?
Laurent : Je suis Cannois d’origine et j’ai passé les 25, que dis-je, les 32 dernières années de ma vie à gueuler derrière des barrières comme beaucoup pour voir des célébrités et là, pour la 1ère fois de ma vie je suis entré dans l’hôtel Majestic et j’ai été convié à une émission de radio ! (rires) C’était à la fois super et très déstabilisant parce que j’étais dans cet hôtel pour quelque chose de très sérieux et on m’a demandé de faire un sketch de trois minutes. Je l’ai fait et je me suis bien amusé !

Anthony, avec Eric Collado, vous reprenez votre pièce « Entre père et fils » ?
Anthony : Oui et d’ailleurs on sera à Fayence pour le Festival du Rire à la rentrée. On va dire que « Entre père et fils » c’est 24 heures de la vie d’un père et de son fils. Le père est perturbé, le fils encore plus ! Ça démarre un matin quand le fils doit partir pour la fac et ça s’enchaîne sur une journée bien chargée qui évoquera les problèmes de tatouages, de piercing, les questions amoureuses, les problèmes de drogue, les boîtes de nuit… C’est 24h intenses (rires)de leurs vies…



Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel

Retour aux interview

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply