COUPS DE COEUR

Verino en interview et sur scène avec « Focus » et « Inglorious Comedy Club »

By  | 

 

« Une photographie de la période dans laquelle on vit… »

 

Bien sûr on connaît Verino pour ses vidéos y compris celles qu’il fait sur scène, dos au public et face caméra pour traiter de sujets d’actualité qui ont le mérite d’être éclectiques ! Si l’exercice – ardu – exige autant de curiosité que d’esprit, ce qu’il propose tout au long du spectacle qui précède ces quelques minutes n’en est pas moins facile. Et pourtant, comme les danseuses étoiles dont la grâce vient gommer les interminables heures de répétition, Verino, sur scène, est tel qu’il est au naturel. Les yeux pétillants et le sourire franc, il respire « simplement » l’envie d’être là…

 



Morgane Las Dit Peisson : De retour sur scène « normalement »…

Verino : Dès que j’en ai eu l’occasion au printemps dernier, je me suis jeté sur la scène ! (rires) À ce moment-là on n’avait le droit qu’à 30% de la jauge et je dois reconnaître que ça a été très formateur car j’ai dû redoubler d’effort pour aller chercher les rires ! Je suis plutôt positif et content en général (rires) donc je crois que j’ai tiré le meilleur parti de la situation en bossant à fond ! Déjà que j’ai toujours eu conscience de ce que je devais au public qui fait l’effort d’acheter des billets, de s’organiser à faire garder les gamins et de se déplacer après une semaine de taf pour venir me voir « moi », la période « masques et pass sanitaires » m’a encore plus poussé à tout faire pour qu’il ne soit jamais déçu !

Une création en plusieurs étapes…

Le Focus d’aujourd’hui n’est plus le même qu’à ses débuts car en effet, trop de mois se sont écoulés entre sa naissance et maintenant. J’y parle beaucoup moins d’actu que dans mes vidéos mais malgré tout, Focus doit être « focus », c’est-à-dire dans le moment présent et surtout pas proposer du réchauffé que je n’aurais même plus eu envie de raconter. Je parlais par exemple de Trump qui n’est plus président ou tout simplement de mes enfants qui m’inspirent énormément et qui ont beaucoup grandi en un an !

Papa avant tout…

Sincèrement oui… J’adore ce que je fais mais la preuve, même sur scène, je ne peux pas les oublier. Les plus grands ont toujours été habitués à ce que je sois sur les routes mais le dernier, à 3 ans, réalise seulement – après m’avoir eu à ses côtés pendant un an et demi – que j’ai un métier ! (rires) Il commence à capter ce que je fais et d’ailleurs, il veut devenir humoriste pour faire rigoler « mes » gens ! (rires) Le 1er est déjà monté sur scène au Barbès Comedy Club de Shirley Souagnon avec 5 minutes de sketch et c’était trop mignon ! J’étais littéralement fan de le voir écrire, répéter et jouer ! En gros, la relève est assurée donc ça veut dire que je ne les ai pas trop traumatisés ! (rires)

 

 

Focus

L’idée de ce titre me vient vraiment de l’appareil photo parce que j’avais envie d’une affiche floue ! (rires) Personnellement je trouvais extrêmement drôle de faire une photo où l’on n’allait pas me reconnaître mais mes producteurs beaucoup moins ! (rires) Focus, c’est un peu une « photographie » de la période dans laquelle on vit… C’est un spectacle qui, dans la forme, est fidèle aux précédents mais qui, dans le fond, est encore beaucoup plus engagé socialement. Bien sûr il y a de ma vie perso en mode storytelling – un style que j’adore – mais aussi énormément de stand-up avec des sujets qui me tiennent à coeur comme le racisme, le féminisme, l’écologie ou le complotisme. C’est ancré dans la réalité, il y a du fond mais je ne me permets surtout pas de donner des leçons !

©Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson aux Royal’s du Rire de Mandelieu pour Le Mensuel / Photos Pascal Ito / interview parue dans Le Mensuel n°431 de mai 2022 

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply