Non classé

GREGORIO – Interview

By  | 

Michaël GREGORIO

en interview

« On a organisé cette journée
pour « caster » des jeunes
talents de Nice… »
 
    
Michaël GREGORIO
 
venu à Nice pour Chloé MAGINOT, Vincent TRUPIANO et Laurent BARA
 

« On a organisé cette journée pour « caster » de jeunes talents de Nice… »

  
  
 
GREGORIO_NICE_0011aMorgane L : On t’a vu plusieurs fois ces derniers mois, on te verra à Nice et à Ramatuelle cet été, qu’aimes-tu tant chez nous ?
Michaël GREGORIO : Ah oui ! Ramatuelle, j’ai hâte !
C’est le festival de quelqu’un que j’aime beaucoup, que j’admire énormément, Michel Boujenah. Avec Nice et Apt, ce sont des dates que j’attends.
J’aime le soleil évidemment… je suis du Sud-Ouest alors je connais ça même si ce sont deux régions bien différentes.
Je n’avais pas eu beaucoup l’occasion de jouer par ici, du coup, je suis content d’enfin parcourir un peu  la région.
GREGORIO_NICE_0016aLe choix de la 1ère partie ?
On a organisé cette journée pour «caster» des jeunes talents de Nice. Les 3 sont très différents.
Laurent va plutôt aller chercher les gens je pense, les interpeller et qui a en plus l’expérience des 1ères parties.
Vincent, lui, a un numéro musical et visuel qui m’a touché.
Et puis, Chloé, qui est toute jeune et qui mélange la danse et le one-man. Elle est très atypique…
J’avais envie de partager avec eux la scène et les gens qui vont venir me voir parce qu’il y a quelques temps on m’a donné cette chance là.
GREGORIO_NICE_0014aTa 1ère première partie à toi ?
C’était la 1ère partie d’Eric Collado et Eric Massot à Verdun, dans un théâtre de 80 places et je devais avoir 15 ans.
J’en garde un souvenir extraordinaire d’avoir partagé la loge avec eux et je me souviens d’une phrase d’Eric Collado que Bigard lui avait dite « Ce que tu fais, c’est pas bien, mais toi, tu es bien ». C’était certainement tourné autrement, mais l’idée était celle-ci. 
A l’époque je ne faisais pas d’imitation, je faisais des sketches… et ce n’était pas bien effectivement !
C’était quel style de sketch ?
C’était ce que eux faisaient, j’étais fan de Dujardin, de Salomone… J’étais déjà un peu dans l’imitation des Nous c’est Nous !
J’avais fait un sketch sur Dark Vador, sur un camping naturiste… ce n’était pas très fin ! (rires
GREGORIO_NICE_0014a
La 1ère partie la plus impressionnante ?

Celle-ci évidemment mais ex-aequo avec Céline Dion !
C’est très impressionnant la 1ère date avec Céline Dion même quand on a un peu de scène dans les pattes !
En plus, c’était à Anvers, ils ne parlaient pas tous français, j’étais très flippé ! Du coup, j’ai mélangé l’anglais, le français et quelques mots de flamand et ça a désamorcé un peu tout ça. On était d’ailleurs venu à Nice…
Depuis cet hiver, de nouvelles voix ?
Non… Je suis en train de travailler sur pas mal de voix comme Ben l’Oncle Soul, Mickael Miro, John Lennon et peut-être que je vais enfin réussir à trouver Gainsbourg et Bono de U2…

Michaël GREGORIO « Pirate les Chanteurs »

17 juillet – Théâtre de Verdure – NICE
33,90 & 36,90€ – Réservez ici !


 
Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply