COUPS DE COEUR

« Gernika » : Le collectif Bilaka dans une impressionnante fresque historique

By  | 

Gernika par Martin Harriague & le collectif Bilaka

spectacle / danse / contemporain

 

 

Gernika : Performance scénique et historique

Après le célébrissime tableau Gernika de Picasso, la poésie, la sculpture, la littérature, la musique et même la BD, l’histoire tragique du bombardement de ce village espagnol s’invite désormais sur scène dans une pièce chorégraphique poignante. Mis en geste et en musique par le collectif Bilaka, le chorégraphe Martin Harriague et le percussionniste Stéphane Garin, le spectacle Gernika sera sur la Scène 55 de Mougins le 27 janvier pour une performance aussi artistique que mémorielle.

 

 

Avril 1937, la petite ville de Gernika – capitale du Pays basque – est pour moitié rayée de la carte par l’aviation hitlérienne en soutien aux troupes du général Franco. Cette tuerie de masse ouvre une nouvelle ère dans la guerre moderne en constituant le premier raid de l’aviation militaire sur une population civile.

Porté par un collectif de danseurs et de musiciens engagés dans « l’activation contemporaine des danses et des musiques traditionnelles du Pays Basque », la pièce Gernika résume de bout en bout toute la tragédie de ce drame. L’insouciance et la joie de vivre de la population locale un jour de marché, l’incompréhension, l’effroi, la mécanique glaciale de la mort. Dans une incroyable fusion narrative entre musique et danse, les artistes déroulent telle une véritable histoire contée, le fil de cette journée maudite. Le collectif Bilaka a fait appel au chorégraphe Martin Harriague – également originaire de Bayonne – afin de dresser une trame chorégraphique exigeante rythmée par les percussions nerveuses de Stéphane Garin. Danseurs traditionnels puis danseurs « militaires » puis danseurs « victimes », les artistes prêtent tour à tour leur corps à tous les protagonistes. Plus qu’une fresque historique, l’œuvre de Bilaka et de Martin Harriage se veut un plaidoyer pour la paix et en faveur de l’humanité, notamment en représentant « l’après bombardement » avec le retour à la vie et à la beauté, même si rien ne sera plus jamais pareil…

© Claire Thiebaut pour Le Mensuel / janvier 2024 

↵ Retour vers la rubrique « spectacle »

 

 

You must be logged in to post a comment Login