CINÉMA

Bruno Solo en interview pour « Caméra Café », « La guerre des trônes » et « Les visiteurs d’Histoire »

By  | 

 

« Apprendre, c’est le moteur de ma vie ! » 

 

Passé maître dans l’art du jonglage, Bruno Solo virevolte entre ses nombreuses activités sans jamais vaciller. Comédien bien sûr – que l’on a pu voir dernièrement dans les nouveaux épisodes de Crimes parfaits sur France 3 -, réalisateur – d’entre autres Caméra Café qui fêtera ses 20 ans sur M6 dans quelques mois avec un téléfilm inédit -, présentateur – depuis 5 ans désormais il est à la tête de l’émission La guerre des trônes sur France 5 – et auteur – son dernier ouvrage Les visiteurs d’Histoire fait un carton en librairie -, Bruno Solo est un passionné d’Histoire et d’histoires, un assoiffé de découvertes et un remarquable conteur…

 

 


 

🎥 Bruno Solo actuellement en préparation du tournage de film Caméra Café pour M6

📺 La saison 5 de l’émission La guerre des trônes est disponible sur france.tv

📚 Son livre Les visiteurs d’Histoire est disponible chez Les Éditions du Rocher

 


 

 

« Si on s’intéresse à ce qui nous a précédé, ça éclaire énormément les sujets actuels… » 

 

Morgane Las Dit Peisson : Tu es un féru d’Histoire…

Bruno Solo : Enfant, j’étais passionné par les histoires qu’on me racontait et ce n’est qu’en vieillissant que j’ai pris conscience de l’importance de ces évènements passés.

Si on s’intéresse à ce qui nous a précédé, ça éclaire énormément les sujets actuels, quels qu’ils soient. Dans le dernier épisode de La guerre des trônes, on voit par exemple, au sujet du féminisme, que c’est Madame de Pompadour – longtemps vue comme une simple courtisane (pour rester poli) – qui a convaincu Louis XV de ne pas enfermer Diderot et D’Alembert qui écrivaient l’Encyclopédie universelle. Alors que l’entourage du roi déconseillait cet ouvrage pour conserver une main mise sur le peuple, c’est elle qui a fait en sorte que le savoir ne soit plus l’apanage de l’Église. Ça oblige à regarder d’un oeil différent l’influence des femmes sur le cours de l’Histoire… 

En remontant le temps, tu peux mieux comprendre les causes des conséquences que nous subissons maintenant comme la gestion des pandémies, l’évolution des mentalités, la migration ou encore l’antisémitisme… 

 

 

« Apprendre est plus important pour moi que d’afficher un pseudo savoir… » 

 

Une soif d’apprendre…

Je crois que c’est le moteur de ma vie ! Apprendre est plus important pour moi que d’afficher un pseudo savoir… Je ressens une réelle excitation quand je fais des découvertes mais aussi quand je les transmets.

 

 

Une transmission qui passe par la télé mais aussi par l’écriture…

Mon livre Les visiteurs d’Histoire est né d’une envie d’écrire sur des personnages que j’ai « castés » et sur lesquels j’ai « enquêté » avec l’aide d’historiens. Certains, souvent moyenâgeux, ont été « éliminés » par manque d’informations suffisamment fiables. Le plus touchy que j’ai conservé est Clovis – dont il n’existe d’ailleurs aucune représentation – pour qui je propose plusieurs alternatives.

 

Une forme originale, un dîner imaginaire…

À cause ou grâce au confinement qui nous empêchait de nous réunir, je me suis mis à imaginer un dîner autorisé avec des personnalités historiques disparues. Rien à cuisiner, pas de table à dresser, pas de virus, juste des échanges à inventer entre eux – provenant de différentes périodes de notre Histoire – et moi ! (rires) Évidemment, bien que la forme soit inattendue et que je me permette des traits d’humour pendant ces discussions fantasmées, la véracité des faits est, quant à elle, inébranlable !

 

 

« Le tournage va débuter en février ! » 

 

Dans un autre registre, tu vas entamer le tournage de Caméra Café 

Avec cet unitaire qui sera normalement diffusé au printemps sur M6, on va pouvoir fêter (avec une petite année de retard) les 20 ans de la série ! Il fallait qu’on trouve la bonne idée ou en tous cas celle qui allait nous exciter ! Le tournage va débuter en février et va mettre en scène nos deux personnages affreux, sales et méchants mais touchants à la fois tels qu’on les imagine aujourd’hui, après qu’ils aient traversé toutes ces années rythmées par les différents mouvements sociaux, le #MeToo, l’arrivée des réseaux sociaux, les attentats qui ont meurtri notre pays, les gilets jaunes mais aussi les choses plus gaies comme la coupe du monde ou plus symboliques comme la mort de Johnny. On va passer tout ça en revue en faisant nos cartons puisqu’on a été virés…

 

 

« Ce qui a fait mouche avec la série, c’est sa liberté de ton… » 

 

Une série qui a marqué… 

Si on se souvient de moi un jour, ce sera principalement pour Caméra Café et La vérité si je mens ! (rires) Je crois que ce qui a fait mouche avec la série, c’est sa liberté de ton alors pour notre retour, il était hors de question qu’on y déroge et que ce soit tiède. On y allait franco à l’époque – certainement grâce à l’absence des réseaux sociaux qui montent tout en épingle -, et notre seule condition auprès d’M6 était que l’on puisse à nouveau travailler sans faire de concession…

© Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel / Photos par Nathalie Guyon France 5

 


 

Interview parue dans Le Mensuel n°427 de janvier 2022

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply