COUPS DE COEUR

« Andy Warhol, Le renard blanc » un portrait de l’artiste par Jean-Noël Liaut paru chez Allary Éditions

By  | 

lecture / biographie / coup de coeur de la rédac’ !


« Andy Warhol, Le renard blanc » par Jean-Noël Liaut • Biographie parue chez Allary Éditions le 18 mars 2021368 pagesPrix conseillé : 21.90 €


Andy Warhol, symbole du Pop-Art

Andy Warhol, tout le monde ou presque le connaît à travers les sérigraphies de Marilyn ou les tableaux de boîtes de soupe Campbells. Il est d’ailleurs le symbole même du Pop-Art au point que cette renommée a fait de l’ombre (voire enterré) à ses autres oeuvres, beaucoup moins connues, comme sa production cinématographique underground – il est vrai très difficile d’accès – ou encore sa production musicale.

Andy Warhol, le renard blanc, un portrait de Jean-Noël Liaut 

Jean-Noël Liaut, l’auteur de cette biographie, le rencontre par hasard lors d’un passage à Paris un mois avant sa mort et ça suffira à faire naître en lui une véritable curiosité pour l’artiste. Il passera plusieurs années à rechercher une montagne de documents, il rencontrera une multitude de personnes l’ayant côtoyé dont Ultra Violet – son égérie française -, Lee Radziwill et sa sœur Jackie Kennedy – qui lui inspireront la « voix Bouvier » qu’il utilisera toute sa vie -, ou encore Yves Saint Laurent, Pierre Bergé, Paulette Goddard, Givenchy et des centaines d’autres qui lui fourniront une incomparable source d’informations !

Un génie mal dans sa peau

Né en 1928 à Pittsburgh de parents immigrés slovaques, Andy Warhol est défavorisé physiquement au point qu’il choisira de porter durant toute sa vie une perruque argentée, d’épaisses lunettes et des vêtements noirs qu’il portait avec des cravates qu’il avait une étrange tendance à découper à coups de ciseaux ! Homosexuel, mal dans sa peau, il vouera une adoration sans faille à la figure maternelle…

Andy Warhol, artiste multiple

Dans les années 50, il devient l’illustrateur vedette de Vogue et Harper’s Bazaar. Il utilise la sérigraphie, les couleurs brutes et criardes, la répétition d’images et sa notoriété s’envolera avec le portrait de Marilyn Monroe, « Sa Joconde » ! Il s’installe alors dans son premier atelier surnommé « La Factory Argentée » où tout y est de couleur argent et où défilera toute la faune de l’époque post 68 minée par la drogue, l’alcool et tous les abus possibles ! Andy, qui produit également un groupe musical « The Velvet Underground », se lancera dans une carrière cinématographique peu connue, assez quelconque, souvent insipide et de mauvaise qualité. C’est pourtant un précurseur d’une forme de télévision qui arrivera trente ans plus tard. Personnage unique et haut en couleurs, il suscitera une admiration qui n’empêcha pas Valérie Solanas, une ex-égérie féministe, d’essayer de le tuer à coups de revolver !

Ce Pape incontesté du Pop-Art mourra en 1987 suite à une opération de la vésicule biliaire endommagée par cette tentative d’assassinat et aggravée, bien entendu, par tous ses excès en tous genres…

Notre avis

A lire absolument ! Andy Warhol, Le renard blanc est une mine de renseignements sur une époque extrêmement riche et féconde, au firmament des « 30 glorieuses » et d’une liberté presque devenue incroyable aujourd’hui… © Jean-Louis Las Dit Peisson

L’auteur

Jean-Noël Liaut est biographe et traducteur, récemment auteur chez Allary Éditions d’Elle, Edmonde, sur Edmonde Charles-Roux, de Nancy Mitford, la dame de la rue Monsieur et Andy Warhol, Le renard blanc.


Article paru dans Le Mensuel n°420 de mai 2021

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply