CONCERT

Amel Bent en interview pour sa tournée « Vivante »

By  | 

 

« Depuis que je chante, ma vie est un bonus ! » Amel Bent

 

Passée dans la région deux fois ces derniers mois à l’occasion de showcases organisés par Kiss FM, Amel Bent n’a pas caché son profond intérêt pour ces moments un peu suspendus qui lui ont permis, en attendant sa tournée, de retrouver le public en chair et en os ! Avide de scène, elle n’enregistre des albums que dans l’espoir de vivre le plus souvent possible d’intenses échanges avec ceux qui lui apportent un soutien sans faille, depuis bientôt 20 ans. À leur côté, Amel Bent a grandi, s’est endurcie et surtout épanouie artistiquement… Comme en témoigne Vivante, son 7ème opus, avec lequel elle a repris la route. La chanteuse y dévoile toute l’étendue d’une voix chaude et puissante en s’aventurant, au milieu de ses titres RnB, à de la chanson « à voix » telle que l’émouvante Ton nom. 

 

 


 

 

Amel Bent pour sa tournée « Vivante »

interview / concert / tournée

  • 04 mars 2023 / 20:30 / Le Cannet / La Palestre

 

 

 

Morgane Las Dit Peisson : Tu vis pour la scène…

Amel Bent : Il n’y a jamais de petit rendez-vous avec le public, c’est toujours une émotion de le retrouver… Que ce soit pour un showcase, un plateau ou un concert, je me prépare, je me conditionne, je prends mon temps et j’ai besoin de me sentir belle… Ce que je vis avec le public est une histoire d’amour et chaque date est un peu comme un 1er rendez-vous… C’est toujours très fort ! Je n’éprouve aucune lassitude car un concert est un dialogue avec un interlocuteur qui change à chaque fois donc l’échange n’est jamais identique… Je pense que c’est pour ça qu’on attend la scène avec autant d’impatience ! On est ému, heureux, ailleurs… 

 

 

Un exercice particulier… 

C’est vrai et j’ai toujours une sensation bizarre en sortant de scène, je me sens pleine et vide en même temps… J’ai généralement besoin, à la fin, de rester une quinzaine de minutes seule dans ma loge, comme si je faisais le deuil de ce que je venais de vivre… C’est tellement intense et tellement court à la fois que ça me procure autant de plénitude que de mélancolie… Mais je crois que tant que je ressentirais ça, ça signifiera que je n’ai pas fait le tour de la question… (rires) Ces moments avec le public sont si précieux qu’ils me nourrissent et me permettent de tenir jusqu’au rendez-vous suivant…

 

 

L’album Vivante est arrivé vite après Demain 

On rencontre parfois des gens qu’on va aimer sincèrement mais qui ne seront pas les « bons ». Ils font partie du chemin et sont essentiels à notre évolution mais on sait qu’on ne finira pas notre vie avec…

Aujourd’hui, je réalise que l’album Demain a fait partie du chemin. Comme son titre, inconsciemment, il était tourné vers l’avenir. Revenir après 4 ans d’arrêt était difficile et il a joué ce rôle de passeur… Il m’a redonné l’envie de chanter et de retrouver la lumière. Avant lui, je ne voulais plus être « Amel Bent ». Je n’aspirais qu’à rester chez moi pour être une bonne mère, je craignais que ma passion reprenne le dessus et m’éloigne trop de mes filles. Demain m’a permis d’apprendre à devenir une maman chanteuse et c’est en ça qu’il est important pour moi. Sans lui, Vivante n’aurait jamais vu le jour… 

 

 

Vivante, un cri du coeur ?

Oui, en tous cas ce n’est ni une vengeance ni un ressentiment. Je n’ai aucune revanche à prendre car depuis que je chante, ma vie est un bonus ! (rires) Il y a tellement de gens qui ont un talent fou et qui n’ont pas de tribune que je suis consciente de ma chance…

© Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson au Kiss FM Live pour Le Mensuel / Photos Kenza Lebas / Article paru dans Le Mensuel n°439 de février 2023

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply