Non classé

ROUMANOFF Perf Act – Interview

By  | 

Anne ROUMANOFF

en interview

« Il y a des vannes qui font rire
Mais qui sont faciles, il faut
savoir y renoncer … ! »
 
    
Anne ROUMANOFF
 
au festival « Performance d’Acteur »
 

« Il y a des vannes qui font rire mais qui sont faciles, il faut savoir y renoncer … ! »

  
  
 
ROUMANOFF_PA0443

Morgane L : Ce spectacle a beaucoup évolué au fil des mois ?
Anne Roumanoff : C’est le même spectacle mais c’est vrai que je réagis beaucoup par rapport à l’actualité immédiate, donc oui, il y a beaucoup de changements mais je vais vraiment faire un nouveau spectacle l’année prochaine !
Quand même ! (rires)

ROUMANOFF_PA0532L’actualité est source d’inspiration ?
Oui on est servi !
Mais ce n’est pas parce qu’il se passe beaucoup de choses dans l’actualité que c’est nécessairement facile à traiter parce que je trouve que les évènements qu’on vit sont souvent dramatiques alors ce n’est pas évident d’en faire quelque chose de drôle.
En plus, comme ce sont des histoires un peu sexuelles, on tombe vite dans des choses très graveleuses… La difficulté c’est de les aborder sans tomber dans la vulgarité.
La jeune génération …
Je travaille beaucoup avec Willy, un jeune humoriste dont je fais la mise en scène et j’aime beaucoup Kev Adams, Claudia Tagbo qui va jouer dans la série sur Comédie !
J’aime un peu tout ! (rires)
Votre mise en scène ?
Pour ce spectacle, je l’ai travaillée seule.
Pour l’écriture, je travaille les sketches du « Bistrot » avec Bernard Mabille mais sinon j’écris tout le temps en fait !
Le problème de travailler sur l’actualité, c’est que c’est une matière malléable donc il faut tout le temps y retrourner et en même temps, c’est excitant  !

Où « chopez » vous cette actualité ?

Sur internet ! Je suis boulimique d’internet…
Je lis beaucoup les commentaires dans les blogs pour savoir ce que les gens ressentent de l’actualité, comment ils la perçoivent.
ROUMANOFF_PA0386Pourquoi entrez-vous dans un personnage pour parler d’actualité ?
Je ne sais pas justement…
J’aimerais bien en parler avec mes mots à moi mais je n’arrive pas à le faire en étant moi. Dès que je fais cette femme un peu bourrée, je peux dire plein de choses…
J’aimerais bien arriver à le faire moi mais ce personnage me donne la liberté de dire toutes sortes de choses que je ne dirais pas si c’était moi…
En même temps, c’est quand même moi qui le dis… (rires)

ROUMANOFF_PA0475
La collaboration avec Bernard Mabille …

Je faisais déjà ce personnage sur scène depuis 2003 et c’est quand je l’ai interprété chez Michel Drucker en 2007, que j’ai demandé à Bernard.
Je suis capable d’écrire toute seule sur l’actualité, après c’est une question de fréquence et Bernard a quand même le secret de vannes qui tuent !
Il a une capacité de concentrer, d’aller droit au but… mais pour le faire travailler… Il est capable de saillies extraordinaires mais il est un peu long à mettre en branle ! (rires)
Des fois il disparaît, ne répond pas aux mails et puis d’un coup, il va envoyer des pépites.

Plus de pression en parlant d’actualité ?
Sur scène non, on est libre mais à partir du moment où l’on passe à la télé et que l’on cite des noms de gens connus, on ne peut pas dire tout ce qui vous passe par la tête. Je sens une certaine responsabilité, un besoin de rééquilibrer mes attaques, de ne pas attaquer qu’un front.
Il y a aussi des vannes qui font rire mais qui sont faciles, il faut savoir y renoncer… L’opinion est très mouvante, elle bouge vite, donc je me cale aussi sur les réactions des gens.
L’autodérision c’est essentiel ?
Oui je pense, surtout quand on est une femme. On peut être séduisante et drôle mais bon…
Je fais de l’autodérision comme ça je règle le problème et je n’en parle plus !
Votre moteur ? La curiosité, l’amour des gens ?
Curieuse ? Oui oui peut-être… C’est vrai, c’est bien vu… (rires)


 

Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson pour Le Mensuel

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply