INTERVIEW

Camille Lou en interview

By  | 

De Goldman à Balavoine en passant par Michel Sardou, les albums d’hommage aux artistes français – qu’ils soient contemporains ou disparus – ne cessent, depuis quelques années, de peupler les têtes de gondole de nos magasins au point de nous faire croire que l’exercice serait presque enfantin… Bien que les compositions et les textes ne demandent en effet pas une création démentielle, les interprètes ne s’économisent pas pour autant. S’attaquant à des répertoires connus de tous en devant leur apporter un nouveau souffle sans jamais les dénaturer ou copier les versions originales, leur partie du travail ressemblerait presque parfois à un numéro d’équilibriste ! Après avoir prêté sa voix et sa personnalité aux rôles d’Olympe et de la Reine Guenièvre dans les comédies musicales 1789 Les amants de la Bastille et La légende du Roi Arthur mais aussi séduit le jury de Danse avec les Stars sur TF1, Camille Lou a décidé de se lancer de nouveaux challenges en revisitant quelques titres de Sheila…

 

Album « Love me baby » disponible depuis le 17 novembre 2017

 


« Sheila a traversé les styles et s’est tout permis ! »


Morgane Las Dit Peisson : Sachant que tu écris et composes, je ne m’attendais pas à cet album Love me baby

Camille Lou : Eh bien je dois t’avouer que moi non plus, je ne m’y attendais pas du tout car c’est un album de reprises et que je suis souvent la première à ronchonner un peu sur ça ! (rires) Alors quand Warner – ma maison de disques – m’a proposé ce projet, ma réaction n’a pas été immédiatement positive… Mais, étant très curieuse, je me suis tout de même plongée dans le répertoire de Sheila et j’ai été ultra étonnée de m’apercevoir que je connaissais plus de la moitié des chansons bien que ce n’était pas de ma génération. J’ai réalisé à ce moment là que cette artiste faisait réellement partie de l’inconscient général et de notre histoire à tous

Plus que des reprises ce sont de nouvelles « visions »…

C’est vrai que ce ne sont pas que des covers mais de réelles revisites qui permettent de voir les chansons de Sheila sous un nouvel angle mais aussi de les faire découvrir aux plus jeunes générations qui ne les connaissent peut-être pas encore… Il y a un public qui suit Sheila depuis des années, un autre qui s’intéresse plus à ce que je fais moi, alors cet album Love me baby nous permet de nous faire découvrir l’une et l’autre aux personnes qui nous soutiennent et nous apprécient, je trouve que c’est un chouette échange !

Sheila partage le titre L’écuyère avec toi et approuve ce projet…

Je sais qu’il est arrivé que d’autres interprètes aient moins de scrupules mais je n’aurais jamais pu me lancer dans une telle entreprise sans avoir l’aval de l’artiste ! Elle a validé cet album et en plus, j’ai eu la chance que l’on s’entende vraiment très bien au point d’enregistrer ce duo qui n’était pas prévu à l’origine… J’en suis évidemment flattée car Sheila est une véritable icône qui a vendu près de 85 millions de disques à ce jour, c’est colossal ! 

Son répertoire doit, pour une artiste, être intéressant à travailler puisqu’il a traversé les époques…

Ça a en effet été un travail très enrichissant aussi bien musicalement, humainement que culturellement car tous ces morceaux sont des témoignages des cinquante dernières années. Avec eux, Sheila a traversé les styles et s’est tout permis ! De la ballade au disco en passant par le yéyé, elle a tout testé et apprivoisé ! (rires) Ça a été hyper amusant du coup pour moi de m’y frotter à mon tour…

Ça a été intimidant ?

Oui et non… Je n’ai jamais eu ni l’envie ni la prétention de copier Sheila donc, même si je respecte énormément son interprétation, je me suis très vite sentie libre d’y apporter ma touche… C’est une chose à laquelle je suis habituée depuis que je suis jeune car, pour participer à des castings ou des radio-rochets, j’ai travaillé de nombreuses reprises. Cet album est d’ailleurs pour ça, je pense, une belle transition entre les comédies musicales où les gens m’ont connue et ce qui va arriver par la suite…

Les comédies musicales allient autant le chant que le jeu d’acteur…

Ce sont les deux domaines parmi lesquels je serais incapable de faire un choix ! (rires) D’ailleurs, j’ai tourné dans une série qui sera diffusée l’année prochaine sur TF1 – Les bracelets rouges -, qui traite d’un sujet aussi beau que dramatique : le quotidien d’adolescents touchés par de lourdes pathologies… J’interprète le rôle de la belle-mère d’un jeune garçon atteint d’un grave cancer dont le père n’arrive pas à s’occuper tant il est dévasté de le voir dans cet état… C’est très beau, émouvant et suffisamment bien écrit, tourné et réalisé pour ne pas tomber dans le pathos… Je suis vraiment fière d’avoir pu faire partie de ce projet !

Les séries sont de plus en plus valorisantes pour les artistes…

Les séries désormais en France ont vraiment de la « gueule » ! (rires) On n’a plus rien à envier aux américains à ce niveau là  et moi qui suis une grande consommatrice de ce format, je suis ravie de pouvoir, à ma mesure, participer à cette évolution… En ce moment, je tourne une autre série pour France 2 avec François Velle – le réalisateur de Une chance de trop avec Alexandra Lamy – qui a vraiment une patte, c’est très agréable…

© Propos recueillis par Morgane Las Dit Peisson • Photos droits réservés


Interview parue dans les éditions #1 et #2 du mois de février 2018

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply